Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Des commerçants de Kirundo victimes d’un administrateur plus zélé.

Début ce jeudi des activités de démolition des maisons commerciales construites autour du marché central de Kirundo. Cette décision est décriée par les propriétaires de ces maisons qui se disent lésées d’autant plus qu’aucune indemnisation n’a été prévue à l’endroit de ces commerçants qui ont pourtant obtenu ces parcelles légalement.

 Dans son communiqué du 22 novembre dernier, l’administrateur communal de Kirundo, Viateur Habimana, a ordonné aux propriétaires des maisons commerciales situé aux alentours du marché communal de Kirundo de retirer leurs articles dans 3 jours avant que l’opération de démolition de ces maisons ne soit exécutée ce 25 novembre.

Pour motif, Viateur Habimana expliquait que ces maisons ont été construites dans des espaces verts et devraient donc être détruites car les propriétaires ne l’ont pas fait malgré les avertissements.

La réaction de ces commerçants au communiqué de l’administrateur n’a pas tardé. Ils ont écrit, eux aussi, une lettre au ministère de l’intérieur ce 22 novembre également pour solliciter l’arrêt de la mise en application de cette mesure et ont donné une copie pour information au gouverneur et au président du conseil communal.

Dans leur correspondance, ces commerçants ont expliqué qu’ils ont acheté ces propriétés à l’Etat après la construction du marché communal de Kirundo. A cette époque, toute personne qui souhaitait acheter une parcelle aux alentours du marché avait été invitée à venir le faire. Ces commerçants expliquent toujours dans leur correspondance qu’ils ont déposés les sommes d’argent pour l’achat au compte bancaire de l’Etat se trouvant à la BRB. Un dépôt qui leur a permis d’obtenir plus tard des titres fonciers délivrés par les services de l’urbanisme après paiement à son compte bancaire qui était ouvert à l’interbank. 

Cette version de ces commerçants est confirmée par certains membres du conseil communal de Kirundo qui se sont entretenus avec la RPA. Ces derniers ajoutent que mise à part que ces démolitions vont enfreindre à la loi car aucune indemnisation n’est jusqu’à présent prévue, la commune en soi va perdre des sommes importantes compte tenu des impôts et taxes que ces maisons payaient. Autre chose selon ces conseillers communaux, cette décision avait été analysée au cours d’une réunion du conseil communal rehaussée par la présence du gouverneur en date du 25 septembre dernier et il avait été décidé de laisser ce programme  de démolition de ces maisons. D’où, ils indiquent être sidérés par le fait que l’administrateur ait décidé lui seul de la mettre en application. Pour eux donc, le ministère de l’intérieur doit agir dans les brefs délais pour exiger l’arrêt de la mise en application de cette mesure.

A ce propos, la rédaction de la RPA n’a pas réussi à joindre le ministre de l’intérieur, Gervais Ndirakobuca alias Ndakugarika pour qu’il réagisse.

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 231 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech