Une centaine d’élèves contraints à abandonner leurs études faute de salles de classe

Plus de 200 écoliers de la colline Nyempundu en zone Nyamakarabo de la commune Mugina en province Cibitoke ne fréquentent plus l’école depuis décembre de l’année dernière. Pour cause, leurs salles de classe ont été emportées par un glissement de terrain. La population demande ainsi la reconstruction de ces écoles afin que les enfants reprennent les cours.

Durant l’année scolaire dernière, la colline Nyempundu comptait 350 élèves de l’école fondamentale. Mais, après les pluies torrentielles qui se sont abattues sur cette colline au début du mois de décembre 2019, emportant toutes les salles de classe, seulement 100 élèves ont pu continuer leurs études après avoir été transférés vers d’autres établissements un peu éloignés de chez eux. Par chance, certains d’entre eux ont été logés par des bienfaiteurs.

« La seule alternative qui s’est présentée était de les transférer vers d’autres établissements. Mais tout le monde n’a pas eu cette chance. Une partie de ceux qui ont pu avoir des places a été hébergée par des philanthropes. Le reste loue des petites maisonnettes. »

Les écoles qui ont reçu ces élèves ont été par la suite débordées. Ce qui a causé de mauvais résultats.

Les parents, les élèves ainsi que les enseignants disent que la solution à leur problème serait de leur construire des tentes en attendant la réhabilitation de leur école endommagée.

Contacté à ce propos, le directeur de l’enseignement en province Cibitoke nous a raccrochés au nez.