Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Le Lycée de Buhayira risque de fermer suite aux détournements de son directeur

Le Lycée Buhayira de la commune Murwi en province Cibitoke n’a plus de classes de 3ème  et seconde. L’école n’a reçu aucun candidat à ces classes. Les parents n’ont plus inscrits leurs enfants sur cette école à cause des sommes d’argent exorbitantes que le directeur de cet établissement leur exige de payer mais qui ne sont pas utilisées pour des fins énoncées.

Les enseignants de Lycée Buhayira en commune Murwi sont préoccupés par la décision de certains parents qui n’ont plus fait inscrire leurs enfants  à ce Lycée. Cette année scolaire en cours, deux classes sont fermées  par manque d’élèves alors que l’année scolaire dernière ces deux classes avaient des élèves. L’un des enseignants raconte. « C’est vraiment honteux de voir que le Lycée Buhayira n’a plus d’élèves dans  les classes de 3ème  et de seconde. Durant l’année scolaire 2020-2021, ces deux classes du Lycée avaient des élèves. Mais  pour  cette année scolaire 2021-2022, les deux classes sont vides donc fermées. Et la classe de 1ère  n’a que 5 élèves seulement ».

La raison qui a poussé certains parents de faire inscrire leurs enfants dans d’autres écoles  est que le directeur du Lycée Buhayira, François Habonimana, leur exige souvent de payer de l’argent qui n’est pas utilisé  pour les fins expliquées.  Ici, ces enseignants donnent l’exemple de l’argent que ce directeur a collecté l’année dernière auprès des parents pour la construction de deux nouvelles classes mais dont les travaux ne sont pas encore achevés jusqu’aujourd’hui. « La principale raison qui a fait que ces élèves aient abandonné cette école est l’argent  que le directeur, François Habonimana, leur a exigé de payer et qui a été détourné par ce même directeur. L’année dernière, chaque élève de la 7ème  année jusqu’à l’année terminale a dû payer 13 milles francs au premier trimestre. Et au deuxième trimestre, chaque élève de ce Lycée a payé 7 mille francs et ils ont encore une fois payé 7 mille francs au troisième trimestre. Cette somme d’argent était destinée à la construction de deux classes afin d’agrandir le Lycée mais n’a pas été utilisé pour ce projet », a indiqué un enseignant.

Les enseignants du Lycée Buhayira s’inquiètent que si la situation ne change pas cet établissement risque de perdre tous les élèves à cause des accusations des parents envers le directeur. La rédaction a essayé de joindre Habonimana François, le directeur du Lycée Buhayira, mais en vain.

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 232 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech