Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Violation des gestes barrières contre la covid-19 au Burundi

La mise en quarantaine pendant 3 jours pour chaque voyageur qui entre au pays, est l’un des gestes barrières prise par le ministère de la santé publique dans le but de lutter contre la propagation de la covid-19. Néanmoins, cette mesure n’est pas appliquée à tous les voyageurs.

L’aéroport Melchior Ndadaye a été rouvert depuis le 08 Novembre, après quelques mois de fermeture liée à la pandémie de coronavirus. Depuis cette réouverture, chaque passager est obligé de faire un dépistage de la covid-19, 72 heures avant de voyager. Un test qui doit être refait une fois sur le sol burundais. Cette procédure se fait également pour les voyageurs qui souhaitent sortir du pays qui doivent montrer le certificat avant d’embarquer. Pour le test de la covid-19, chaque étranger paie 100 dollars américains, le citoyen burundais 30 dollars. Quant aux réfugiés et les étudiants, ils sont exemptés de ces frais de dépistage.

Selon les mesures du ministère de la santé publique, après le dépistage les passagers sont tous acheminés vers les hôtels d’accueil de leurs choix où ils passent 72 heures en attendant les résultats de leurs tests.

Néanmoins, ces procédures du ministère de la santé ne sont pas appliquées, du moins pas pour tous. Certains passagers poursuivent leur voyage sans se faire dépister. Cet habitant témoigne : « Il y a des passagers qui débarquent à l’aéroport et qui rentrent directement chez eux sans passer par les hôtels d’accueil pour la mise en quarantaine. Ils donnent comme prétexte qu’ils possèdent des grandes maisons et qu’ils vont donc se confiner à leur domicile. Tel est le problème que nous avons pour le moment ».

La situation est pareille sur les frontières du pays. Sur la plupart de ces frontières, le dépistage de la covid-19 pour les voyageurs n’est pas une priorité.

L’exemple le plus illustratif est celui de la frontière Ruhwa où les habitants indiquent que « Les chauffeurs des camions transportant les marchandises empruntent parfois ce chemin. A part une simple vérification de température, le chauffeur et son aide continuent leur voyage jusqu’à Bujumbura sans être dépistés ou confinés.»

A la frontière de Kobero, les sources de la RPA révèlent que les voyageurs subissent un test rapide quand ils y arrivent et les résultats de ces tests leur parviennent après 10 minutes. Ceux qui sont testés négatifs continuent leur chemin mais ceux qui sont testés positifs sont transférés à l’hôpital de Muyinga et à Bujumbura dans l’hôtel Source du Nil.

Sur la même frontière de Kobero, parfois les résultats tardent et certains voyageurs continuent sans savoir l’état de leur santé. Ce qui peut faciliter la contamination pour ceux qui croisent leur chemin.

Les frontières du Burundi sont fermées depuis le mois d’Avril 2020. A part les transporteurs des marchandises de l’EAC, seuls les citoyens burundais, y compris les rapatriés, ainsi que les étrangers ayant une autorisation spéciale sont permis d’embarquer pour le Burundi.

Faire un don

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 162 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech