Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Prorogation de la suspension des activités de l’Institut français de Bujumbura

L’Institut français de Bujumbura a prorogé la durée de suspension de ses activités pour une durée de 30 jours à dater de ce mardi. Cette mesure est prise en application des principes de précaution et de prévention contre le Coronavirus dans les emprises de l’Ambassade de France recevant du public. La suspension des activités culturelles de l’Institut français de Bujumbura avait commencé le 18 mars cette année.

La suspension des activités de l’institut Français de Bujumbura est une prorogation de celle prise le 18 mars dernier. Dans l’avis de ce lundi, l’Institut français de Bujumbura porte à la connaissance des usagers qu’il suspend temporairement toutes les activités à dater de ce mardi pour une durée de 30 jours. Cette suspension sera reconductible après évaluation de la situation de la pandémie Covid-19.

Ainsi, l’Institut français de Bujumbura met en application les principes de précaution et de prévention dans les emprises de l’Ambassade de France recevant du public qui avait déjà annoncé la suspension de ses activités consulaires, lit-on dans cet avis. 

 Cependant, le bar-restaurant « L’Echiquier » dont l’exploitation est concédée à un opérateur local reste ouvert dans les conditions qui sont fixées par les autorités burundaises et est accessible depuis l’entrée principale de l’IFB située à la chaussée Prince Louis Rwagasore.

 Cette mesure intervient après la suspension des activités de l’école française suite à la suspicion d’un cas de Covid-19 à cette école. Une décision que le gouvernement burundais a condamnée ouvertement via son porte- parole, Prosper Ntahorwamiye.

 Ce dernier a menacé de sanctionner sévèrement l’école française et l’école belge les accusant d’avoir créé un climat de peur panique au sein de la population. Pourtant, ces établissements avaient porté à la connaissance du gouvernement et plus particulièrement au ministère des affaires étrangères leur volonté de suspendre les activités scolaires.

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 166 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech