Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Nième épidémie de choléra

 Nième épidémie de choléra

Trente personnes étaient ce mardi 05 Septembre 2023 sous traitement du choléra. Selon le ministère de la santé publique, l’épidémie  est déjà détectée dans 3 différentes provinces du pays. Pour la population, le manque d’eau potable dans différentes localités du pays est  une des causes de l’épidémie.

 

Les trois provinces qui enregistrent des cas de choléra sont Bujumbura Mairie, Bujumbura dit Rural et la province Cibitoke. ‘’22 patients sont alités à l’hôpital Prince Régent Charles de Bujumbura, 3 à Gatumba et 5 autres en commune Rugombo de la province Cibitoke.’’ A déclaré ce mardi, Dr Polycarpe Ndayikeza, le porte-parole du ministère de la santé publique.

12 parmi ces cas ont été détectés ce lundi 04 Septembre.

 

Grande pénurie  d’eau potable

La zone Gihosha de la commune urbaine de Ntahangwa (nord de la capitale Bujumbura) est une des localités qui font face à la maladie. Trois cas ont été détectés ce 04 Septembre : deux au quartier Nyabagere et un au quartier Muyaga.

Les habitants de ces quartiers affirment que la maladie s’est déclarée à cause du manque d’eau potable.  ‘’La pénurie d’eau qui se manifeste  en mairie de Bujumbura et surtout au  quartier Muyaga de la zone Gihosha, commence à entraîner des conséquences. Ça fait plusieurs  jours que nous n'avons pas d'eau. Et nous avons déjà des cas de choléra à cause du manque d’hygiène.’’ Déclare un habitant du quartier Muyaga.

Malgré l’épidémie, rien n’est encore fait pour limiter l’augmentation des malades. Les habitants de ces quartiers de Gihosha utilisent toujours  l’eau sale de la rivière Nyabagere.

‘’On achète un bidon de 20 litres d’eau propre  à un prix variant entre 500 et 1000 BIF. Très peu de gens peuvent acheter toute la  quantité nécessaire  surtout en cette période d’épidémie. Beaucoup optent pour l’utilisation d’eau de la rivière Nyabagere. Malheureusement, l’eau de cette rivière contient beaucoup de microbes, raison pour laquelle cette épidémie de choléra ne peut pas manquer.’’ Précise notre source qui regrette aussi que la lutte contre la maladie ne sera pas facile si la pénurie d’eau potable perdure.

Le directeur général de la Régie de Distribution de l’Eau  ne s’est pas encore exprimé sur cette pénurie d’eau surtout en cette période d’épidémie de choléra.

 

Faire un don

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 171 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech