Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Le Covid- 19 fait rage au sein des policiers chargés de la protection des institutions.

La pandémie à covid-19 sévit au sein de la police chargée de la protection des institutions au Burundi.   La majorité de policiers de ce corps se trouve dans un état critique et la situation devient de plus en plus compliquée.

La pandémie à covid-19 se propage de façon inquiétante dans différents secteurs du pays. Actuellement, la pandémie s’en est prise à l’institution de police chargée de la protection des institutions. Quarante policiers se trouvent dans un état critique. Les médecins traitants indiquent qu’il y a une autre catégorie de malades dont l’effectif n’est pas connu qui est en  train de prendre les médicaments à domicile. Témoigne de l’un de ces médecins. « La campagne de lutte contre la Covid-19  ne progresse pas vraiment. Actuellement,  la situation devient de plus en plus compliquée. Au centre de traitement ici en mairie de Bujumbura, nous avons plus de trente policiers testés positifs. A Vuguzo,  parmi ceux du département USI  il y a  plus de  quarante policiers et tous souffrent très gravement. En plus,  il y a un nombre non connu jusqu’à présent de ceux qui sont renvoyés à la maison pour prendre des médicaments étant confinés. La situation est vraiment inquiétante ».  

Le centre qui accueille ces policiers sous traitement situé dans les enceintes de l’ancien Lycée Vugizo est saturé à cause du surnombre des cas positifs. La situation est pareille à la Clinique Prince Louis Rwagasore. «  Le centre nationalde traitement de la Covid- 19 se trouvant à la Clinique  Prince Louis Rwagasore est saturé.  Aucune place n’est disponible. Il y en a même ceux qui sont dans un état critique et  qui sont assistés par des machines à oxygène. A centre de Vugizo, seuls les policiers sont autorisés à y être transférés», précise notre source. 

Entretemps,  le rapport du ministère de la santé de ce mercredi mentionne que deux cents trente- trois personnes ont été testées positives à la covid-19 selon les tests effectués le dix Août 202. Le même rapport ajoute que parmi tous les districts sanitaires dans lesquelles a été effectué le dépistage, le district sanitaire de Kirundo bat le record avec 47 cas positifs sur 670 personnes testées dans 24heures seulement. Soit un taux supérieur à 5 pour cent. Néanmoins, les  techniciens qui font le dépistage sur terrain rejettent carrément ces chiffres du dit rapport précisant que les cas positifs détectés dans ces districts dépassent   largement les chiffres publiés par le ministère. Selon toujours ces techniciens, ce 10 Août on a détecté à l’hôpital Kirundo soixante- dix -sept cas positifs sur deux cent soixante personnes testées. Quant au stade de Nyange- Bushaza, quarante -cinq personnes ont été testées positives sur un effectif de deux cent neuf personnes testés le même jour.                 Ce qui rentre en contradiction avec le rapport du ministère de la santé publique.

Faire un don

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 185 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech