Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

La population de Bujumbura encore réticente pour le vaccin Sinopharm contre la Covid- 19

Les habitants de la mairie de Bujumbura ne se font pas massivement  vaccinés   contre  la covid-19. Très peu  ont répondu à cette activité. Le constat est que  différents  sites de vaccination sont  quasiment  vides.

En mairie de Bujumbura,  très peu de personnes  vont se faire vacciner contre  la covid-19.  Elles disent douter de la qualité du vaccin, Sinopharm,  qui est donné au Burundi suite à son origine chinoise. « Non  vraiment, il n’y a pas de mouvement. La raison qui fait que les gens ne répondent pas massivement à ce vaccin est qu’il y a eu des rumeurs disant que ce vaccin en provenance de la Chine n’est pas du tout bon.  Que le Burundi a reçu  un vaccin  qui ne remplit pas les normes.  Tout cela a fait que la population s’inquiète. Par exemple moi, la plupart de mes amis ont refusé de se faire vacciner », a confié à la RPA un citadin.  

Les autres raisons derrière ce boycott des habitants de la mairie de Bujumbura sont notamment le manque de sensibilisation de la population et le fait que même les agents de santé chargés de vacciner ne se font pas eux- même vacciner. Actuellement,  seuls ceux qui ont des voyages se font vacciner  pour éviter qu’on le leur exige  à destination. « Avant- hier, on a vacciné cent vingt-trois y compris la ministre de la fonction publique car elle va voyager ce jeudi. Hier, on a vacciné quatre-vingt-deux y compris l’ancienne ministre de l’éducation, Janviѐre NDIRAHISHA. Quant aux médecins et les docteurs, ceux qui se font vacciner sont très peu. A part ceux qui ont des voyages qui craignent que ça soit une condition pour voyager, les autres ne viennent pas pour qu’ils soient vaccinés. Moi je pense que ce qui manque est la sensibilisation seulement car la sensibilisation est essentielle. Au bon accueil,  seuls ceux qui ont des voyages se font vacciner », a révélé un agent de santé.       

Les activités de vaccination ont débuté le  18 de ce mois d’octobre 2021. Les 500 milles  doses du vaccin Sinopharm sont arrivées au Burundi le 14 courant.  Ce jour-là, le représentant de l’OMS au Burundi a tranquillisé la population que le vaccin Sinopharm est l’un des vaccins contre le corona virus approuvé par l’OMS et dont l’efficacité est déjà prouvé. Il avait appelé les Burundais et les résidents du Burundi à se faire vacciner sans crainte.

Faire un don

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 247 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech