Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

La malnutrition sévère déclarée dans les communes de Mishiha et Gisagara.

Le nombre d’enfants qui souffrent de la malnutrition augmente  d’une manière exponentielle dans les communes  de Mishiha et Gisagara de la province Cankuzo. Ceci suite à la pauvreté qui résulte du manque de la culture de stockage du surplus alimentaire.

Les communes Mishiha et Gisagara sont en tête des communes qui comptent un grand nombre d’enfants malnutris de la province Cankuzo. Selon notre source à Cankuzo, vingt-deux enfants qui souffrent d’une malnutrition sévère sont alités au grand hôpital de Murore de la commune Gisagara. Ce chiffre peut être revu à la hausse parce que des parents qui bénéficient de l’aide de la farine pour la bouillie de la part du Programme Alimentaire Mondial(PAM) préfèrent rentrer aussitôt que leurs enfants ne se trouvent plus dans un état de sévérité. Cet habitant témoigne : « Nombreuses personnes et surtout des enfants sont atteints de kwashiorkor. Il y en a d’autres dans les programmes de nutrition du PAM à l’hôpital et les autres dans les centres de santé. Ils sont assistés en vivres telle de la bouillie. Pourtant, de tels vivres ne manquent pas à Mishiha et Murore. Ces rations ne manquent pas ».

La cause de cette malnutrition est la pauvreté  qui sévit dans plusieurs ménages. La population préfère écouler au marché toute la production agricole sans rien laisser dans les stocks. « C’est à cause de la pauvreté. Ici, ils vendent tout après la production. En vérité, ils ne manquent pas ici de quoi donner aux enfants. Seulement, ils mettent toute la production au marché à cause de la pauvreté .Ils oublient alors qu’ils vont crier à la famine et se trouvent victimes des maladies liées à la malnutrition », a révélé notre source.

Sur vingt centres de santé de la commune Gisagara, cinq ont déjà accueilli dès mars dernier quatre cent quarante-cinq enfants malnutris. Ces enfants malnutris sont assistés en farine pour la bouillie. Après réception de la ration, ils retournent dans leurs familles respectives. Le seul centre de santé  de Mishiha a également accueilli en cette période quatre-vingt-six enfants malnutris. Dès le mois de janvier, l’hôpital Murore a déjà accueilli nonante et un enfants malnutris.

Faire un don

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 462 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech