Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

La distanciation sociale reste vain mot au Burundi.

La distanciation sociale n'est toujours pas d'actualité au Burundi surtout dans les lieux de grands rassemblements. Dans les marchés, les milieux scolaires et les stades, les gens sont serrés au point qu'un seul cas positif de COVID-19 peut provoquer une propagation à grande échelle.

A différents endroits les plus fréquentés de la mairie de Bujumbura, il est difficile de croire si réellement les citadins sont au courant de la pandémie à Covid-19 qui tue beaucoup de gens presque partout dans le monde. Dans les salles de Cinéma, au parking  où les gens font des queues  à l’attente des bus, dans les marchés et partout,  la distanciation sociale n’existe pas. Cet habitant révèle que personne ne respecte plus ces gestes barrières à la covid-19. « Rien n’est respecté. Que ce soit dans les salles de cinéma,  les gens s’assoient serrés. Sur les parkings, dans les fêtes de mariages  et de levée de deuil, dans les écoles, dans les marchés, dans les banques, la situation est pareille. En réalité, partout les gens ne respectent rien en rapport avec la distanciation sociale ».

Les habitants de la mairie de Bujumbura indiquent qu’ils ont entendu dire qu’ils doivent respecter la distanciation sociale pour freiner la propagation de la covid-19 mais que personne ne l’a fait. Pour certains, la pandémie à Covid-19 n’existe pas. « La distanciation sociale n’a jamais été respecté depuis l’apparition de cette pandémie dans le pays même quand la population était inquiétée par cette pandémie. Aujourd’hui, personne  au Burundi ne respecte la distanciation sociale. Que ce soit dans les stades, dans les églises, je n’ai jamais vu où on la respecte. On l’a prononcé seulement mais on ne l’a pas appliqué. Pour le moment, certains disent que la covid-19 n’existe pas ».

Pire encore dans la ville de Bujumbura, ceux qui devraient sensibiliser les autres à savoir la police et les médecins, tous, sont dans l’ignorance. Cet habitant témoigne. « Même les policiers qui devraient sensibiliser les autres, ils sont assis serrés dans leurs véhicules. Les médecins qui devraient montrer l’exemple, tu les trouves sur les parkings en train de faire la queue comme les autres. Rien n’est respecté. A présent les gens ont même recommencé la salutation à la main et les ambassades  au vu de la police sans aucuns soucis ».

Malgré cette ignorance observée à Bujumbura dans la lutte contre la pandémie à Covid-19, les pays voisins du Burundi ne cessent de prendre plus des mesures pour protéger leur population contre ce virus et surtout contre la troisième vague qui tue beaucoup actuellement.

Contacté à ce propos par la rédaction de la RPA, Thaddé NDIKUMANA ministre de la santé est resté injoignable.

Faire un don

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 240 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech