Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

L’insalubrité autour des bistrots de Matana fait craindre les maladies de mains sales

Les habitants qui fréquentent le chef-lieu de la commune Matana en province Bururi  craignent  d’attraper des maladies des mains sales à cause de certains bistrots sans lieu d’aisance. Les gens se soulagent derrière ces bistrots. Ces habitants demandent aux responsables administratifs  de prendre des mesures qui s’imposent  avant qu’il ne soit tard.

Sur la route Matana-Bujumbura et près du marché de Matana, il y a à peu près 5 bistrots. Les gens qui fréquentent ces bistrots rencontrent de grands problèmes car ils n’ont pas de latrines. Ainsi, ces gens vont se soulager derrière ces bistrots et les odeurs nauséabondes   envahissent ceux qui sont restés à l’intérieur. La préparation de la nourriture se fait également juste près de là où se font les besoins. « Franchement, nous sentons une odeur nauséabonde lorsque nous sommes à l’intérieur du bistrot. Paradoxalement, ceux qui  s’occupent de la cuisine appelés communément vétérinaires travaillent à 3 mètres de cet endroit transformé en lieux d’aisances. Les femmes, les hommes, les enfants, tous se soulagent derrière ces bistrots. Les mouches pullulent partout. D’un moment à l'autre, les maladies des mains sales peuvent  attaquer les clients qui  étanchent leur soif», se lamente un passant.

Les habitants du chef-lieu de la commune Matana demandent à ceux qui ont des bistrots de construire des latrines, et aux autorités administratives de forcer les propriétaires des bistrots à le faire dans le but de lutter contre les maladies des mains sales. « En tant que citoyen qui fréquente ces bistrots, je demande que chaque propriétaire d’une buvette puisse aménager un lieu d’aisance propre et convenable dans la mesure où ce bistrot  peut également servir  de restaurant. Donc, les autorités  administratives de la commune sont appelées à intervenir avant que la situation  ne dégénère et  pour éviter que les clients ne soient contaminés», conseille un citoyen de la place.

La rédaction de la RPA n’a pas pu joindre Dieudonné NKUNZIMANA, administrateur de la commune Matana pour d'amples éclaircissements sur ces doléances de ses administrés.

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 205 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech