Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Gatumba persiste dans la désolation

Gatumba persiste dans la désolation

Depuis bientôt une semaine, aucune structure de santé publique n’est opérationnelle à Gatumba, en commune Mutimbuzi de la province Bujumbura. Le dernier centre de santé a été fermé vendredi dernier. Les habitants de cette zone, envahie par l’eau qui a débordé du Lac Tanganyika et de la rivière Rusizi, parlent d’une stratégie du gouvernement pour les contraindre à quitter la localité.

Le vendredi 26/04/2024, dans l’impuissance totale, les résidents de la commune Mutimbuzi, Zone Gatumba ont assisté au transfert du matériel et des médicaments qui étaient dans le seul centre de santé public qui était encore opérationnel. « Il n’y a aucune assistance médicale à l’heure actuelle faute de structures de soins. Chaque malade doit  chercher un moyen d’aller jusqu'à Kajaga », explique un des habitants de la zone qui ajoute que « le même vendredi, il y a un malade qui est mort après que l’on lui a retiré la perfusion alors qu’il n’était pas encore guéri. »

La population de Gatumba parle d’une vieille astuce, comme quand Ponce Pilate s’est lavé la main après avoir remarqué qu’il ne servait à rien. Pour elle, le gouvernement a trouvé le moyen de les chasser de la localité le plus rapidement sans le dire ou user de la force.

« Seul l'hôpital de Gatumba a été inondé. Comment se fait-il que les autorités choisissent de fermer les autres structures de santé qui ne sont pas envahies par l’eau ? » S'interroge la source.

Dépourvus d’établissements sanitaires, les habitants de la zone Gatumba font actuellement recours à l’automédication. «  Aujourd'hui, les malades se confient à des pharmacies sans consultation ni examens. Ils font de longues queues devant les pharmacies. »  Révèle un autre habitant de la zone Gatumba.

Les administratifs reconnaissent que le matériel et les médicaments ont été transférés, mais ils assurent la population que le centre de santé va rouvrir, seul l’hôpital restera fermé, car il est inondé.

Envahie par l’eau dans sa grande partie, le ministre ayant l’intérieur dans ses attributions a annoncé que la délocalisation de la population de Gatumba est inévitable et a demandé à cette population de se préparer psychologiquement.

Faire un don

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 204 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech