Bujumbura inquiété par le non-respect des mesures barrières

Les habitants de la ville de Bujumbura craignent une éventuelle vague de propagation de la COVID-19 suite à la négligence de cette pandémie qui s’y observe. En effet, certaines buvettes ont été transformées en boîtes de nuit.

Au cours de la semaine du 28 Mars au 03 Avril 2021, le ministère de la santé a notifié 197 nouveaux cas positifs à la COVID-19 sur tout le territoire du Burundi. La majorité des personnes atteintes sont des résidents de la ville de Bujumbura.

Malgré la situation, certains habitants de la ville de Bujumbura prennent à la légère cette pandémie car les activités de divertissement ont continué comme à l’accoutumée. Cet habitant de la ville affirme que malgré la fermeture de boîtes de nuit par le ministère de la santé les cabarets dans différents coins de la ville ont actuellement été transformés en maisons de soirées dansantes. ‘’ Ils ont donné l’ordre de fermer toutes les boîtes de nuit, mais paradoxalement on joue de la musique dans les cabarets jusqu’à l’aube. Par exemple au bistrot SICALLA surnommé BUNGABUNGA, on y joue et on danse la musique jusqu’au petit matin. Au centre-ville derrière la documentation se trouve un cabaret appelé KUMASHUHA  ou on joue également de la musique toute la nuit. Les gens n’observent même pas la distanciation sociale. Je peux également citer ZANZI, PACA, KOZI, KU MUTWENZI, ce sont des buvettes où on balance de la musique tous les weekends et pendant toute la nuit.’’  

La négligence de la pandémie COVID-19 se manifeste également dans le domaine du transport en commun et dans les lieux de grands rassemblements tel les marchés. ‘’ Nous nous asseyons dans les bus sans respecter le port de masque ou la distanciation sociale. A l’entrée des marchés, il n’y a pas de seaux d’eau pour le lavage des mains. Les gens entrent à l’intérieur des marchés sans se laver les mains et sans porter les masques.’’ Dénonce un autre habitant de la capitale économique du Burundi.

Les habitants de la ville de Bujumbura craignent une imminente vague de contamination de la COVID-19 au cas où le ministère de la santé n’intervient dans les meilleurs délais.