Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Persistance des cas de détournements des indemnités des militaires en mission de maintien de la paix en Somalie.

Persistance des cas de détournements des indemnités des militaires en mission de maintien de la paix en Somalie.

Les militaires burundais qui se préparent pour un déploiement en mission de
maintien de la paix en Somalie dénoncent le fait qu’ils sont d’abord
contraints de signer pour une somme colossale d’argent qu’ils n’ont jamais
reçue. Ils précisent qu’ils signent aussi pour ceux qui ne sont pas sur place sur
le site de Mudubugu mais qui figurent sur la liste des candidats au
déploiement.
Ces militaires burundais qui se préparent pour une mission de maintien de la
paix en Somalie indiquent que là où ils se trouvent à Mudubugu, ils ont été
étonnés de recevoir une délégation de l’état-major général de l’armée
burundaise leur intimant l’ordre de signer sur une liste attestant qu’ils ont été

payés un million 700 mille francs burundais par mois lors d’une mission en
Somalie en 2020. « Nous avons accueilli une équipe de militaires en provenance
de Bujumbura. Ils avaient une fiche de paie sur laquelle l’on a mentionné qu’on
a été payé, chacun, un million 700 mille francs burundais quand on était en
Somalie en 2020. Certains parmi nous ont posé la question de savoir pourquoi
ils sont contraints de signer alors qu’ils n’étaient pas en Somalie cette année-là,
et ils ont répondu que celui qui n’acceptera pas de signer se verra rayer de la
liste des candidats au déploiement en Somalie. Ils nous ont même recommandé
de signer pour ceux qui n’étaient pas sur place. »
Pour ces militaires, c’est une honte pour une armée nationale d’apprendre que
chaque militaire a été dépouillé de plus de 7 millions pour chaque mission qu’il
a effectuée en Somalie. Ils font savoir qu’ils ne comprennent pas pourquoi
l’état-major général de l’armée veut justifier ce montant confisqué alors qu’il a

même refusé de rembourser les 200 dollars prélevés sur le salaire de chaque
militaire en mission en Somalie. « Prenons qu’on a droit à ce montant d’un
million 700 mille chaque mois, est-il possible que tous les militaires en mission
reçoivent la même somme ? Non, je ne pense pas, parce que certains rentrent
avant les autres. Il a ceux qui ont 3 jours ou 5 jours de moins par rapport aux
autres. Ce qui explique qu’ils ne peuvent pas avoir le même montant. Ils ont
refusé de nous remettre les 200 dollars qu’ils ont prélevés injustement sur nos
indemnités. Nous nous sommes adressés au président Pierre Nkurunziza alors
en vie, au parlement et aux différents ministres mais personne n’a réagi. Nous
ne comprenons pas donc pourquoi ils veulent justifier ce montant de plus de 7
millions qu’ils ont volé chaque année pour chaque militaire en mission. »
Ces militaires font savoir que personne ne reçoit au-delà de treize millions
d’indemnités par an. Ce qui veut dire que s’ils toucheraient un million 700 mille

francs burundais chaque mois comme le montre la fiche de paie qu’ils sont
contraints de signer, chaque militaire avait un salaire de 20 millions quatre
cent mille francs pour chaque mission d’une année. Ils demandent au
président de la République de s’impliquer afin qu’ils soient rétablis dans leurs
droits.

Faire un don

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 280 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech