Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

La pénurie du carburant devient permanente en mairie de Bujumbura

Plusieurs   stations-services visitées le matin de ce jeudi  étaient à sec. Sur d’autres se remarquaient des files  de voitures  de ceux qui voulaient être servis. Des mouvements des personnes  à pieds   avec des bidons se remarquaient également  en zone Buyenzi à la recherche du carburant vendu clandestinement.

En commune Mukaza en Mairie de Bujumbura, la station-service communément appelée chez KATIKATI  avait du carburant. Mais, il y avait  une longue  file de ceux qui l’attendait. Sur la station proche de l’ancien hôtel Novotel,  la station-service du boulevard de l’UPRONA proche de la boîte de nuit, Le Cristal, ainsi que la station qui est proche du Mess des officiers, les pompes étaient à sec.

A la Station-service Interpol du quartier asiatique, le carburant était disponible. Mais, difficile d’être servi  à cause de beaucoup de véhicules et motos qui y étaient. La circulation aussi a été perturbée car certains véhicules attendaient leur tour au milieu de la route.

Au sud de la ville de Bujumbura sur la route Rumonge, seule la station Mogas avait le carburant tandis que d’autres comme KCO et Kobil  n’en avait pas. Toujours au sud de la Mairie de Bujumbura, aucune station-service localisée sur l’Avenue du Large n’avait de carburant ce jeudi matin.

Ce habitant de la mairie indique que des mouvements de ceux qui cherchaient  le carburant frauduleux au centre- ville et que celui qui pouvait s’en procurer devait payer plus que le prix officiel. « Beaucoup de mouvements de personnes avec des bidons de 5 litres à la main qui vont vers Buyenzi à la recherche du carburant se font remarquer. Des motos   transportant des bidons  sillonnent la ville à la quête du carburant. Pour le moment, un litre d’essence s’achète à 5000 francs burundais  et la bouteille en plastique de 1,5 litre s’achète à 7000 francs burundais au marché noir.

Les habitants de la mairie de Bujumbura s’interrogent sur le  motif de ces pénuries répétitives du carburant et demandent aux autorités ayant le commerce dans leurs attributions de s’y mettre pour trouver une solution durable.

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 147 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech