Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Burundi : La situation économique critique fait bouger les décideurs de la Banque Mondiale

Burundi : La situation économique critique fait bouger les décideurs de la Banque Mondiale

Visite la semaine passée d’une délégation du conseil d’administration de la Banque Mondiale au Burundi. Une telle délégation avait visité le Burundi la dernière fois il y a plus de 30 ans.  Une visite qui, selon différentes sources contactées par la RPA, est faite en cas de situation très critique du pays.

Cette délégation a visité le Burundi du 04 au 7 de ce mois en cours. C’était un groupe de 11 personnes qui ont rencontré différentes autorités du pays : le président de la République Evariste Ndayishimiye, son premier ministre Gervais Ndirakobuca, les autorités en charge des finances du pays ainsi que des organisations de la société civile. Sur le compte X de la présidence de la République du Burundi, ils ont souligné qu’une telle visite datait de 1987. Différentes institutions du pays comme la présidence du pays, le ministère des finances ont fait savoir que l’objectif de cette visite était de se rendre compte des réalisations et impacts des projets appuyés par la Banque Mondiale, d’échanger sur la situation socio-économique du pays, sur les priorités du pays et les stratégies du développement durable.

Des sources concordantes contactées par la RPA expliquent qu’une telle délégation de la Banque Mondiale ne se déplace qu’en cas d’une situation grave.  Constituant le groupe de décideurs de la Banque Mondiale, ils se rendent sur terrain pour s’enquérir eux-mêmes des problèmes à l’origine de la mauvaise collaboration avec cette institution mondiale.

Pour le cas du Burundi, nos sources précisent que les relations ne sont pas déjà bonnes entre le Burundi et la Banque Mondiale, car Gitega ne respecte pas les exigences de cette banque et arrive au point même où des financements octroyés par cette banque ne sont pas utilisés dans leur grande partie.

Dans son fonctionnement, la Banque Mondiale octroie des dons et des crédits aux pays, des crédits que ces pays doivent rembourser. Des sources dignes de foi révèlent que le Burundi est vu par la Banque Mondiale comme un pays en faillite, incapable de rembourser les crédits donnés. Cette haute délégation de la Banque Mondiale s’est donc rendue sur terrain pour s’informer elle-même des raisons à l’origine de la situation, mais également voir les possibilités de collaboration qui restent et les moyens d’aider le pays à se remettre sur les rails.

Après la visite de cette haute délégation de la Banque Mondiale, les acteurs du secteur financier du Burundi sont optimistes, car le groupe a promis des financements. L’octroi de plus de 100 millions de dollars pour lutter contre les inondations serait, expliquent nos sources, une façon de la Banque Mondiale de voler au secours du Burundi en carence de devises, et ainsi lui permettre de faire quelques importations urgentes comme celle du carburant et des médicaments.

 

………………..

Photo : Le président Evariste Ndayishimiye avec la délégation du conseil d’administration de la Banque Mondiale et de sa représentation nationale et régionale

 

Faire un don

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 268 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech