Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Un violeur reste impuni en commune Rumonge.

La population de la colline et zone Kizuka en commune et province de Rumonge  dénonce  l’inaction de la justice dans cette province  suite  au viol commis au début du mois de mai dernier à l’endroit  d’une jeune élève  et dont le présumé auteur n’a pas été traduit en justice. Certains responsables administratifs seraient à l’origine de l’étouffement de l’affaire selon les habitants de la place.

Tout commence  le dimanche 8 mai dernier lorsqu’une élève de la 7ème  année à l’école fondamentale de Nyamibu située en zone de Kizuka de la commune et province de Rumonge a été violée par le nommé Pascal NTAKIRUTIMANA, enseignant du cours de mathématiques sur cette même école.

Attrapé en flagrant délit à son domicile par la mère de la victime, l’enseignant     Pascal NTAKIRUTIMANA a pris fuite. Selon nos sources à Rumonge, le présumé auteur de ce crime s’est présenté à son service le lendemain comme si de rien n’était. Paradoxalement, c’est la jeune fille qui a été renvoyée définitivement de cet établissement scolaire accusée de violation du domicile de l’enseignant Pascal NTAKIRUTIMANA en même temps militant du parti CNDD-FDD.

Entretemps, les voisins  de la famille de la jeune fille et certains défenseurs des droits humains dans la province de Rumonge  pointent  du doigt certains administratifs de s’y être impliqués pour étouffer l’affaire.

Selon nos sources, une somme de 300.000 francs burundais  donnée par  le présumé auteur de ce viol aurait été partagée par  Jonas NIMENYA et Pascal HAKIZIMANA respectivement chef de la sous-colline et chef de colline Kizuka. Ces responsables administratifs auraient proféré  des menaces à la famille de la victime afin de ne pas porter plainte.

Les autres personnes citées sont entre autre le prénommé Alphonse, responsable de 10 maisons dans la localité où a eu lieu le crime et le nommé Richard NDAGIJIMANA, lui aussi enseignant à l’école fondamentale de Nyamibu. Ce dernier est détenu dans les cachots du commissariat provincial de la police à Rumonge depuis le 15 juillet pour avoir aidé le présumé auteur du crime à s’évader. L’enseignant  Pascal NTAKIRUTIMANA s’est évadé le 9 mai, le lendemain du viol.

Les habitants de la colline et zone de Kizuka  dénoncent  l’inaction de la justice en province de Rumonge pour n’avoir pas poursuivi cet enseignant.

Lors de sa descente dans cette province  en date du 24 juin dernier, le président Evariste Ndayishimiye avait exigé que les présumés auteurs du viol soient arrêtés et traduits en  justice.

Le cas de l’enseignant  Pascal NTAKIRUTIMANA  s’ajoute à celui d’un autre  enseignant prestant au  Lycée  Nyamibu  du nom de  Béthel NTAHOTURI accusé d’avoir violé son élève au début du mois de maiet qui n’est pas du tout inquiété.

A ce propos, la rédaction de la RPA a contacté Fanuel NAHAYO, procureur de la République à Rumonge, mais il s’est réservé  de tout commentaire.

Faire un don

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 266 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech