Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Un sexagénaire de Muhuta a été victime des coups et blessures des imbonerakure.

Un membre du parti CNL en commune Muhuta de la province Rumonge est alité au centre de santé de Muhuta victime de coups de gourdins lui infligés ce mercredi matin par des imbonerakure de la colline Ruyobera. Les habitants de la place demandent l’arrestation de ces imbonerakure afin qu’ils soient traduits devant la justice.

La victime s’appelle BAWUFISE. Agé de 65 ans, ce sexagénaire originaire de la colline Ruyobera en commune Muhuta de la province Rumonge a été battu à coups de gourdins par des imbonerakure de la place. Selon nos sources, cela s’est passé très tôt ce mercredi alors que ce vieil homme se rendait à ses activités champêtres. Les mêmes sources révèlent que ce dernier a fait irruption sur un groupe d’imbonerakure armés de gourdins en forme de fusils alors que ces derniers venaient de terminer leur séance d’entrainement paramilitaire. A la tête de ces imbonerakure se trouvait un certain Vital surnommé MUYEYETO. Un habitant de la place témoigne. « Ces imbonerakure étaient dirigés par un certain Vital surnommé MUYEYETO. Mais, c’est le nommé  Côme BARANDAGIYE originaire de la colline Buyenzi  qui a intimé l’ordre de tabasser ce vieillard. Les exécutants sont BUSAMA, fils de MUHARI et le prénommé Célestin, fils de NINDAGIJE. Ils l’ont battu à mort et avant de partir, ils l’ont transpercé avec une lance ».

Notre source à Muhuta fait savoir que ce sexagénaire aurait été battu à mort non seulement parce qu’il est membre du parti CNL mais aussi pour l’empêcher de dévoiler les noms de ces imbonerakure qui participaient à ces entrainements. «  Le seul crime qu’il a commis est de les avoir vu et craignaient qu’ils ne les dénoncent surtout qu’ils revenaient des entraînements para-militaires. Ils étaient en plus munis de fusils sculptés en bois », ajoute cet habitant.

Révoltés, les habitants de cette localité ont alerté le chef collinaire afin qu’il puisse aller secourir cet homme. Mais, cet administratif les a tout simplement ignoré. Ce qui a sidéré ces habitants qui en ont conclu que cette autorité à la base soutient les actes de ces imbonerakure. 

Pour le moment, la famille de la victime souhaite que les imbonerakure qui l’ont tabassé soient exemplairement punis. Les mêmes sources indiquent que ces actes d’imbonerakure qui malmènent les militants du CNL sont devenus monnaie-courante. Le commissaire communal nommé Moise Arakaza alias Nyeganyega est accusé par les habitants d’être le protecteur de ces imbonerakure qui ne sont jamais sanctionnés malgré les accusations de violations des droits humains dont ils sont reprochés. 

A ce propos, la rédaction de la RPA n’a pas encore pu joindre Domitille NTUNZWENIMANA, l’administrateur communal de Muhuta, de même que le  commissaire communal Moise ARAKAZA alias Nyeganyega ainsi que  l’imbonerakure prénommé Vital, le chef de file du groupe qui a malmené le nommé BAWUFISE indexé dans ces actes criminels.

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 238 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech