Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Un Imbonerakure plus qu’intouchable sème la terreur à Ngozi.

Un imbonerakure du nom de MANWANGARI de la province de Ngozi persécute, kidnappe, torture et tue. Malgré tous ses crimes,  il reste intouchable.

Cet imbonerakure du nom de MANWANGARI qui persécute la population de la province Ngozi est originaire de la colline Gitasi en commune Mwumba. Il est  venu s’installer sur la colline Kinyana de la commune Ngozi en 1993.

Selon nos sources du chef-lieu de la province Ngozi, cet imbonerakure organisait et participait dans les disparitions forcées dans la ville de Ngozi. Un des exemples est celui d’un jeune du nom de Pacifique BIRIKUMANA, ancien chauffeur de l’économat général du diocèse de Ngozi qui a été enlevé au mois d’Avril 2017 dans un bar communément appelé Kukabasore tout près de la prison centrale de Ngozi par ce MANWANGARI accompagné par d’autres imbonerakure  dont Régis NDIZEYE surnommé Magewus, planton de la mutuelle de la fonction publique à Ngozi et BUTOYI qui habite à Gatare du quartier Kinyami du chef-lieu de la province Ngozi. A l’époque, ces imbonerakure l’ont confié à Venant MIBURO qui était responsable de service national des renseignements à Ngozi. Jusqu’à nos jours, il n’y a pas de traces de Pacifique BIRIKUMANA.

Cet imbonerakure du nom de MANWANGARI est également accusé d’avoir arrêté et exécuté des gens en provenance du Rwanda en passant par la localité de Mihigo en commune Busiga.

En 2020,  ce MANWANGARI en compagnie d’un autre imbonerakure du nom de Paul du quartier Rubuye a arrêté au quartier Kinyami le président du parti CNL en commune Ngozi du nom de NZEYIMANA qui était avec d’autres membres du parti CNL. Ces derniers ont été incarcérés au cachot du service national des renseignements à Ngozi où ils ont subi de la torture.

Durant la même année, ce MANWANGARI était responsable de ceux qui ont peint les croix sur les domiciles des membres du parti CNL.

Durant les élections de 2020, il a obligé aux électeurs de voter par force le parti CNDD-FDD au bureau de l’école fondamentale de Kinyana.

Pour le moment, ce MANWANGARI est accusé par la population de la ville de Ngozi d’arrêter, tabasser et voler pendant la nuit les passants dans la localité appelé ferme et Burengo.

Selon toujours nos sources à Kinyana, ce MANWANGARI se targue d’être chargé de la sécurité en province de Ngozi et d’être intouchable par les autorités. « Lorsqu’il tient une réunion, il dit qu’il est commissaire chargé de la sécurité dans toute la province. D’autres disent que c’est un agent du service national des renseignements. Des gens sont battus et d’autres tués à tel point qu’ils envisagent fuir la colline natale. Normalement, on devrait s’en remettre à l’administrateur et au gouverneur. Malheureusement, ils sont complices et connaissent ses bavures. Nous pensons qu’il agit sous leurs ordres », se plaint notre source.

Les habitants de la colline Kinyana ne comprennent pas comment il les persécute alors que l’administrateur de la commune Ngozi est natif de cette même colline et demandent la sauvegarde de leur sécurité.

A ce sujet, la rédaction n’a pas pu joindre Joseph Martin BUCUMI, administrateur de la commune Ngozi, pour donner des éclaircissements.

Faire un don

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 168 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech