Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Muramvya : Persécution des Tutsi détenus à la prison centrale

Muramvya : Persécution des Tutsi détenus à la prison centrale

Un groupe de prisonniers de la prison centrale de Muramvya est pointé  du doigt dans des actes de persécution d’autres détenus, pour des raisons de leur appartenance ethnique. Une situation qui inquiète certains prisonniers.

 

Ce groupe de prisonniers qui fait la pluie et le beau temps dans la prison centrale de Muramvya,  est dirigé par un prénommé  Destin, incarcéré  dans le dossier de l’ancien  premier ministre du gouvernement du Burundi, le Général  Alain Guillaume Bunyoni.

Nos sources au sein de cette prison révèlent que le prénommé Destin agit en connivence avec le chef de sécurité  en la personne de Tharcisse Harerimana, également membre influent de la milice imbonerakure du parti au pouvoir le CNDD-FDD. Dans ce groupe qui sème la terreur dans cette maison carcérale figurent 4 autres prisonniers : Jérôme dit Capita, Aristide,  Ndayishimiye et un détenu surnommé Rwembe.

Les informations recueillies sur place indiquent que les éléments de ce groupe ci-haut cité  sillonnent toutes les cellules de la prison  à la recherche des prisonniers d’ethnie tutsie. Ceux qui sont ciblés selon toujours nos sources d’informations sont les prisonniers politiques surtout ceux accusés d’avoir contesté le 3è mandat de feu  Président Pierre Nkurunziza.

L’exemple illustratif est celui du 13 Septembre 2023 : ‘’des détenus de la chambre numéro 7 dite VIP ont été fouillés avant d’être dispersés  dans d’autres chambres pour la simple raison que ladite chambre  serait occupée à majorité par des tutsie.’’ Révèlent nos sources dignes de foi. Les mêmes informations  indiquent que les prisonniers politiques et d’ethnie tutsie passent des fois des heures et des heures  sous interrogatoire mené par ces éléments du groupe dirigé  par le prénommé Destin.

Très inquiétés par ce groupe qui sème la terreur, des  prisonniers de Muramvya (centre du pays) demandent que le groupe  soit redressé avant que la situation ne dégénère.

Jean Paul Habonimana, le  directeur de la prison de Muramvya, a refusé de nous répondre.

Faire un don

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 1071 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech