Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Les 19 combattants de Red- Tabara détenus dans des conditions inhumaines à Mpimba.

Les 19 combattants du mouvement rebelle RED TABARA détenus dans la prison centrale de Mpimba sont incarcérés dans des conditions inhumaines. Non seulement ils ne sont presque pas nourri mais aussi ils croupissent dans une seule cellule sans autorisation de mettre le nez dehors.

Les 19 combattants du mouvement rebelle RED TABARA sont arrivés dans la prison centrale de Mpimba vendredi le 19 Novembre. Ils venaient d'être transférés des cachots des services de renseignements où ils étaient détenus depuis 3 mois.

Selon notre source, ces combattants ont été acheminés au quartier surnommé TINGITINGI où ils ont rejoint 7 autres personnes qui sont accusées d’avoir mené une attaque sur la route Bugarama-Gitega en juin dernier. Ces 19 combattants tout comme ces 7 autres personnes sont incarcérés dans des conditions monstrueuses car non seulement ils mangent une petite poignée de haricots en 24 heures mais aussi la dernière fois qu’ils ont vu la lumière du jour c’est le jour de leur arrivée à Mpimba.

Lendroit où ils sont détenus est nommé quartier TINGITINGI par les autres détenus. D’autres informations dignes de foi affirment que cet endroit s’appelait autrefois infirmerie B et on y enfermait les détenus qui avaient commis de fautes légères. C’est une maison d’environ 3 mètres sur 2 et subdivisée en deux compartiments avec une toilette à l’intérieur, poursuit notre source. Dans cette chambrette, il y a des lits superposés. Pour ceux qu’on y détenait jadis, il y avait la possibilité d’avoir la permission d’aller se faire soigner ou d'aller faire du sport.

Pourtant, selon toujours notre source, l’infirmerie B a changé d’appellation pour devenir TINGITINGI pour les détenus depuis que la direction de Mpimba a commencé à y enfermer des détenus qu’elle veut punir injustement et illégalement. Tingitingi est devenu la cellule de correction clandestine à l’intérieur de la prison, selon la même source. Ceux qui y sont détenus dorment à même le sol car ils ne peuvent jamais avoir un matelas faute de communication avec le monde extérieur.

De plus, notre source fait savoir que cette cellule à l’intérieur de laquelle se trouvent ces 26 détenus est fermée avec deux cadenas dont le seul qui a les clés est le directeur de la prison de Mpimba. Pour leur donner un peu de nourriture on glisse des assiettes sous la porte. Personne parmi ces détenus n’a le droit d’aller se faire soigner, selon toujours notre source.

Nous avons cherché à comprendre la différence entre l’endroit où ces combattants du RED-Tabara et les 7 autres personnes sont détenus et la cellule de correction communément appelée chambre noire. Notre source a signalé que dans la chambre de correction, un détenu ne devrait pas y passer plus de 72 heures conformément au règlement d’ordre intérieur de la prison malgré qu’il est souvent bafoué. Les 26 détenus enfermés dans l’infirmerie B ou TINGITINGI sont en détresse, affirment nos sources, qui signalent qu’ils peuvent y laisser la vie si rien n’est fait.

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 152 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech