Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Le Chef de l'Etat burundais saisi pour réhabiliter Christophe Sahabo

Le Chef de l'Etat burundais saisi pour réhabiliter Christophe Sahabo

La famille de docteur Christophe SAHABO sollicite l’intervention du Président de la République pour que justice lui soit rendue. Dans une requête de ce lundi, cette famille demande au président Evariste Ndayishimiye de réhabiliter Dr Sahabo, victime, selon elle, d’une parodie de justice.

L’emprisonnement de docteur Christophe Sahabo viole différents textes de lois, rappelle sa famille au président Evariste Ndayishimiye dont elle sollicite l’intervention dans sa qualité de Père de la Nation et de Magistrat Suprême. "Cette détention qui dure déjà 10 mois passe outre la loi fondamentale du pays en son article 38, l’article 14 du Pacte International relatif aux droits civils et Politique ainsi que la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples en son article 7."

Dans la lettre ouverte adressée ce lundi 16 janvier au président Ndayishimiye, la famille de naissance de Christophe Sahabo revient sur les multiples irrégularités et violations de lois qui caractérisent ce dossier à commencer même par son arrestation le 30 mars de l’année 2022 et son garde à vue de plus de 48 jours dans les enceintes du service national de renseignements au lieu des 7 jours prévus par la loi.

"Il n’existe ni plainte ni une quelconque constitution de partie civile", mentionne cette famille dans sa correspondance. "Pourtant, les textes déjà cités prévoient l’égalité des armes entre le ministère public et le prévenu ainsi que le principe de présomption d’innocence." Sur base de tout cela, cette famille conclue que Christophe Sahabo est emprisonné pour des motifs inavoués autres que ceux en rapport avec la gestion de l’hôpital Kira qu’il dirigeait. Docteur Christophe ayant été innocenté par l’audit commandité en octobre dernier par les pouvoirs publics.

Détenu à Ruyigi, loin de sa zone de juridiction, Christophe Sahabo n’a pas encore comparu pour le fond du dossier et n’a  plus le droit à la défense, son avocate ayant été emprisonnée en septembre dernier et contrainte à abandonner l’affaire. La famille de docteur Luc Sahabo, père de docteur Christophe Sahabo supplie le Magistrat Suprême Evariste Ndayishimiye "d’user de son pouvoir afin que docteur Christophe Sahabo, dont l’état de santé ne cesse de se détériorer sous les verrous et sans assistance médicale, soit relâché et réhabilité dans ses droits car victime d’un montage concocté par une main invisible".

Dans sa conférence de presse du 10 mai dernier, le président Evariste Ndayishimiye s'est dit favorable à l’emprisonnement de docteur Christophe Sahabo. "Au regard des faits, je l'aurai aussi arrêté si j'étais procureur." Avait déclaré à la presse le Magistrat Suprême.

Faire un don

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 267 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech