Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

HRW demande à Gitega de donner accès au Rapporteur Spécial de l’ONU au Burundi.

Human Rights Watch demande au gouvernement du Burundi de donner accès au Rapporteur Spécial de l'ONU. Cette organisation internationale réclame aussi la libération des innocents et l'arrestation des auteurs des crimes.

Il est urgent de donner accès au Rapporteur spécial de l’ONU et de libérer les prisonniers politiques selon Human Rights Watch.

Dans sa publication de ce lundi, cette organisation se focalise sur le récent refus du gouvernement du Burundi de donner accès à son territoire au Rapporteur Spécial sur les droits de l’homme lors de la 50ème  session du Conseil des droits de l’homme de l’ONU. Selon Human Rights Watch, le Burundi a mis fin à tout espoir de coopérer avec ce rapporteur spécial chargé de surveiller et de rendre compte de la situation des droits de l’homme dans le pays.

Cette organisation internationale rappelle qu’au cours de cette réunion de mercredi dernier, certains Etats ont exprimé leurs préoccupations du fait que des figures de l’opposition sont prises pour cibles. Human Rights Watch rappelle aussi que ces Etats ont demandé aux autorités de mener des enquêtes approfondies et de poursuivre les cas présumés d’exécutions extrajudiciaires, de disparitions forcées, de torture et d’autres violations et abus des droits humains.

Human Rights Watch rappelle toutefois que de nombreux États ont aussi salué les efforts du gouvernement, les progrès supposément accomplis et le travail de sa commission nationale des droits humains, qui manque pourtant d’indépendance selon Human Rights Watch.

Cette organisation internationale qui lutte pour les droits de l’homme estime que malgré quelques mesures positives limitées sous Evariste Ndayishimiye, son régime commet depuis environ deux ans les mêmes abus que ceux du régime Nkurunziza. Human Rights Watch dénonce au passage l’emprisonnement injuste du défenseur des droits humains Tony Germain Nkina et de six réfugiés burundais renvoyés de force au Burundi par les autorités tanzaniennes.

Donner accès au Rapporteur spécial, libérer toutes les personnes injustement emprisonnées, arrêter les auteurs de violations des droits humains et entamer des poursuites à leur encontre figurent parmi les recommandations adressées aux autorités burundaises par Human Rights Watch.

Faire un don

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 1232 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech