Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Gitega ne respecte pas le droit à la vie et à la santé selon la Commission de l’Onu

La Commission onusienne d’enquête sur le Burundi estime que les mesures prises par le gouvernement pour lutter contre la pandémie liée au Coronavirus sont insuffisantes. La Commission invite le gouvernement burundais à faire preuve de transparence et à respecter les droits à la vie et à la santé de sa population.

Le Gouvernement burundais doit protéger sa population. C’est conforme à ses obligations internationales, précise la Commission d’enquête sur le Burundi. Le gouvernement doit donc tout faire pour enrayer la propagation du Coronavirus et soigner les malades, tout en garantissant le respect et la protection de tous les droits de l’homme. La Commission cite ici le droit à l’alimentation et les libertés fondamentales. 

 

C’est notamment les libertés d’information et d’expression qui sont des droits fondamentaux particulièrement importants lors d’une pandémie. Elles doivent être pleinement respectées et protégées. Selon la commission, ces libertés d’information et d’expression ne devraient pas être indûment restreintes afin d’empêcher la diffusion de données étayées. Surtout lorsque ces données contredisent, questionnent ou critiquent celles avancées par le gouvernement.

 

La commission d’enquête sur le Burundi demande donc au gouvernement du Burundi de faire preuve de transparence. Selon elle, une information complète et transparente au sujet des risques sanitaires, le taux de transmission du Coronavirus, des moyens de mitiger la transmission et des traitements disponibles est indispensable pour encourager la population à participer et appliquer d’éventuelles mesures restrictives.

 

Dans sa déclaration de ce vendredi, la Commission regrette également que certaines organisations humanitaires aient été empêchées d’accéder à des sites où des personnes sont placées en quarantaine dans des conditions déplorables. Et ce, alors que ces dernières devraient recevoir suffisamment de nourriture, d’eau potable et avoir accès aux facilités sanitaires et aux services médicaux, déplore la Commission.

 

La Commission d’enquête sur le Burundi est préoccupée par l’avancée de la pandémie de Covid-19 et son impact potentiel sur la population burundaise. Elle note que le Gouvernement a déjà pris certaines mesures mais qu’elles demeurent insuffisantes pour faire face à la pandémie actuelle.

 

Selon la commission d’enquête sur le Burundi, les autorités burundaises devraient faciliter la mise en œuvre du Plan global d’action humanitaire pour faire face à la pandémie de Covid-19, un plan qui identifie le Burundi comme l’un des pays bénéficiaires prioritaires.

Faire un don

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 422 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech