Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Gasenyi-Nyakabondo: Les propriétaires des 160 hectares sous menaces

Gasenyi-Nyakabondo: Les propriétaires des 160 hectares sous menaces

Le président de la commission qui représente les propriétaires des 160 hectares du site Gasenyi-Nyakabondo vient de totaliser 14 jours détenu par le Service National de Renseignements. Il est victime de plaider pour ces citoyens afin que le gouvernement leur donne les indemnisations d’expropriation de leurs parcelles. Au lieu de les rétablir dans leurs droits, la police présidentielle les menace pour qu'ils abandonnent la procédure judiciaire qu'ils voulaient entamer.    

Emmanuel Niyongabo a été arrêté par les agents de la documentation mercredi matin 20 mars 2024 et il a été conduit au cachot de la documentation situé en mairie de Bujumbura.

Depuis son arrestation la rédaction de la RPA, nous avons eu des informations qui confirment qu’il est victime du simple fait que les propriétaires des 160 hectares du Site Gasenyi-Nyakabondo qui ont été saisis par l’Etat pour y construire le palais présidentiel Ntare House, « avaient l’intention de porter plainte contre l’Etat en justice. Parce qu’ils viennent de passer plus de 10 ans à réclamer les indemnisations d’expropriation de leurs parcelles, mais en vain. »

C’est pour cet objectif, selon toujours ces informations, que ces propriétaires composés de 2900 familles avaient déjà commencé à collecter les fonds pour pouvoir payer les avocats qui vont assurer leur défense devant les juridictions. Par conséquent, cela a fait que la documentation procède à l’arrestation d’Emmanuel Niyongabo leur représentant. Mais ceci ne s’est pas terminé là, car le lendemain de sa détention, « la documentation a obligé tous les propriétaires de ces parcelles que ceux qui avaient déjà contribué, retirent au plus vite leur argent et qu’ils abandonnent leur plan de saisir la justice, afin que leur représentant Emmanuel Niyongabo puisse être relâché. »

Ce que les propriétaires de ces terrains qualifient de menaces étant donné que c’est de leur droit de saisir la justice puisque le gouvernement ne fait rien pour leur rendre justice. Ainsi, les propriétaires de ces parcelles insistent auprès du chef de l’Etat Evariste Ndayishimiye de libérer Emmanuel Niyongabo, car il n’a rien fait de mal si ce n’est que plaider pour leur bien-être, vu que leurs droits ont été bafoués sans que personne ne vienne à leur secours.

 

................................

Photo: Site Gasenyi-Nyakabondo

Faire un don

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 217 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech