Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

En cas d’intolérance politique, la police fait la promotion de l’impunité des imbonerakure.

Cinq membres du parti CNL ont été blessés et sept autres sont incarcérés au cachot du commissariat de la province Ngozi suite aux échauffourées entre les partisans du CNDD-FDD  et ceux du CNL de dimanche dernier en commune Kiremba de la province Ngozi. Chaque fois, ce sont  les membres du parti CNL qui sont arrêtés alors qu’ils sont agressés par les adeptes du parti au pouvoir.

Ces membres du parti Cnl détenus au cachot du commissariat de police de la province de Ngozi depuis ce dimanche sont Pierre Mpawenimana, chef de colline Ruyumpu et sa femme du nom de Nahimana Daphrose, Pierre Girikwishaka, Nyabenda Pascal, Habarugira Joël, Ndagijimana André et Nsabimana. Tous sont de la colline Ruyumpu de la commune de Kiremba en province de Ngozi.

Ils sont détenus suite aux  échauffourées entre un membre du parti Cnl et un autre du parti Cndd-Fdd sur la colline Ruyumpu. Des sources sur place parlent de l’intervention du chef de colline pour séparer les protagonistes. Ace moment précis, des jeunes du parti Cndd-Fdd se sont acharnés sur le chef de colline Ruyumpu en le rouant de coups le laissant presque mort.

Les personnes venues au secours de ce responsable ont été également frappées par ces imbonerakure comme l’indique un témoin de l’incident. « Un membre du parti Cndd-Fdd surnommé Musenyeri s’est disputé avec un membre du parti Cnl. Par après, ils en sont venus aux mains. Quand le chef de colline Pierre est intervenu, les imbonerakure se sont rués sur lui avec des machettes. Puis, les habitants de la colline Ruyumpu se sont empressés de venir en aide au chef de colline. Les imbonerakure se sont regroupés en bandes avec les autres venus de différentes collines et ils ont organisé une grande attaque. Il y a eu une terrible confrontation et des gens ont été blessés ».

Ce qui afflige les sympathisants du parti Cnl, chaque fois qu’il y a des échauffourées entre les membres des partis Cnl et Cndd-Fdd, seuls les membres du parti Cnl sont arrêtés. « Quand il y a échauffourées entre membres du parti Cnl et les membres du parti Cndd-Fdd, la police vient avec ces Imbonerakure, eux-mêmes partie prenante aux violences, pour arrêter les membres du parti Cnl. Cette pratique de la police est affligeante. Personne n’est au-dessus de la loi », ajoute notre source.

La même source en commune Kiremba parle de dix membres du parti Cnl victimes de violences physique qui ont fait recours à l’administrateur communal mais en vain.

La détention des opposants au parti Cndd-Fdd en cas  d’actes d’intolérance s’observent même ailleurs. De telles détentions ont été documentées sur la colline Murengeza de la commune Gihanga  en province de Bubanza et en commune Muhuta de la province de Rumonge suite à des confrontations entre membres du parti Cndd-Fdd et ceux du parti Cnl.

Faire un don

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 333 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech