Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Deux militants du parti CNL emprisonnés à Kayogoro.

Deux militants du parti CNL en zone de Mugeni de la commune Kayogoro en province de Makamba qui participaient à la construction d’une maison destinée à héberger la permanence du parti ont été arrêtés et emprisonnés ce mercredi par le chef de zone. Les autres membres du parti CNL demandent la libération de leurs compagnons.

Bonaventure Ndikuriyo surnommé Bolingo et le nommé Nzirubusa ont été arrêtés ce mercredi sur ordre du chef de zone de Mugeni, Daniel Hakizimana. Les deux personnes font partie des responsables communaux du parti  CNL au niveau de la commune de Kayogoro. A leur interpellation, ils étaient au nombre de 6 et construisaient une maison dans la parcelle appartenant à Nzirubusa. Nos sources disent que les militants du CNL planifiaient de mettre la permanence du parti au niveau de la zone dans cette maison. Sur les 6 arrêtés, 4 ont été libérés et les deux à savoir Bonaventure Ndikuriyo et Nzirubusa ont été conduit au cachot, selon ce militant du parti CNL. « Les membres du parti CNL s’étaient organisés pour pouvoir se construire une permanence et un d’entre eux nommé Nzirubusa avait accepté de donner une partie de sa parcelle pour y ériger une maison qui abritera la permanence de la zone. Les autres ont accepté de participer dans la recherche des briques. Vu l’avancement des activités, il ne restait qu’un jour pour que la construction de cette maison soit terminée. Les deux militants sont détenus actuellement au commissariat communal de la police de Kayogoro ».

Les militants du parti CNL qualifient la détention de leurs compagnons d’arbitraire. « On construit 9une maison quand on a un projet à réaliser. Mais, cela ne dit pas que tu ne peux pas changer le projet. Au sein du parti, on demande toujours une permission de mettre une permanence dans une maison déjà construite. S’ils acceptent, on occupe la maison et s’ils refusent on laisse tomber. On ne comprend donc pas pourquoi ils empêchent aux citoyens de construire une maison pour la simple raison qu’elle abriterait une permanence du parti CNL alors que ces administratifs pourraient même refuser l’occupation de la maison par le parti », poursuit- il.

Les militants du parti CNL demandent aux autorités administratives de libérer les deux individus.

A ce propos, la rédaction de la RPA a téléphoné à Daniel Hakizimana, le chef de la zone de Mugeni mais son téléphone était éteint. Quant à l’administrateur communal de Kayogoro, Antoine Ndayiragije, son téléphone sonnait sans que personne ne décroche.

Faire un don

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 138 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech