Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Arrestation aux allures d’enlèvement d’un des responsables du parti CNL à Kayogoro

Un responsable du parti CNL en commune Kayogoro de la province  Makamba a été enlevé par des personnes en tenues militaires  dans l’après de ce lundi. Les militants de ce parti alertent pour sa sécurité car, disent-ils, la victime a été arrêtée brutalement et conduit dans un lieu jusqu’ici inconnu.

L’un des responsables du parti CNL en commune Kayogoro de la province  Makamba qui a été arrêté aux allures d’enlèvement est le nommé Bonaventure Ndikuriyo surnommé Bolingo. Il est le chargé de la sécurité au sein du comité directoire du parti CNL en commune de Kayogoro. Certains membres de ce parti révèlent qu’avant de partir, il a dit qu’il  répondait à un rendez-vous avec une autre personne. Cette source fait savoir qu’après l’avoir rejoint, des personnes en tenues militaires sont venus et les ont emportés comme si c’était une scène d’enlèvement. « A son arrivée, il a rencontré la personne avec qui il avait un rendez-vous mais dont l’on ignore encore l’identité. Il est venu  par la suite un véhicule de type double cabine avec des vitres teintées. A bord, il est sorti des individus en tenues militaires  qui les ont arrêtés, ligotés et embarqués à bord de ce véhicule. Personne ne connait l’endroit où ils ont été conduit », raconte un membre du parti CNL.

Au moment où Bonaventure Ndikuriyo et la personne non identifiée ont été arrêtés et acheminés dans un endroit inconnu, certains membres du parti CNL en comme de Kayogoro craignent pour la sécurité de ce membre du comité de leur parti.  Ils demandent que de telles arrestations aux allures d’enlèvement cessent et que les proches soient informés si le leur est arrêté. « Nous les membres de différents partis politiques autres que le parti au pouvoir, nous sommes attristés par ces pratiques qui se font ici dans notre pays. Nous demandons qu’une personne soit arrêtée par des institutions sécuritaires identifiables et que nous soyons informés des lieux de détention de ces victimes d’arrestation », a poursuivi un membre d’un parti d’opposition. ‘

La rédaction de la RPA n’a pas pu joindre  Antoine Ndayiragije, administrateur de la commune  Kayogoro, pour savoir si des enquêtes auraient été amorcées.

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 168 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech