Un officier de l’armée burundaise tue un citoyen sur fonds de conflit foncier.

Des conflits fonciers seraient à l’origine du meurtre de Serges NYANDWI assassiné samedi dernier au quartier Carama. Le crime est imputé à un officier de la FDN.

Le conflit en question date d’il y a plus de 10 ans. Il est lié à une parcelle située au Quartier Mirango en zone Kamenge, à plus ou moins 200 mètres de la Gare du Nord.

Selon nos sources, un officier de la FDN, Major Libère NIYONKURU prestant au service des Renseignements militaires aurait usé depuis longtemps de ses fonctions afin de s’approprier de cette parcelle appartenant à Madame Eugénie KABEBERI. Cette dernière a alors saisi la justice pour qu’elle soit rétablie dans ses droits. Et, comme Eugénie KABEBERI réside en Hollande, elle a délégué feu Serges  NYANDWI pour la représenter en justice.

Selon plusieurs documents y relatifs en possession de la RPA, le major Libère NIYONKURU s’est battu bec et ongles pour retarder la mise en application du jugement rendu en faveur de Madame Eugénie KABEBERI. Pour ce faire, cet officier de la FDN n’a cessé d’interjeter appel dans différentes juridictions depuis le tribunal de Résidence de Kamenge jusqu’à la Cours suprême dans sa chambre de cassation. Partout, le jugement rendu a toujours été en sa défaveur.

En effet, selon le jugement rendu par la chambre de cassation et dont la RPA a pu se procurer une copie, cette chambre a instruit au Tribunal de Grande Instance de Ntahangwa de mettre en exécution le jugement numéro RCA 0166. C’était en 2019. Mais depuis, le perdant en la personne de Major Libère NIYONKURU  a continué de s’opposer à la décision de la Justice et a plutôt commencé à intimidé la partie adverse. C’est ainsi que feu Serge NYANDWI a été sans cesse objet de menaces de la part de cet officier, lequel officier a souligné qu’il ne cédera jamais cette parcelle tant qu’il sera encore en vie.

Un climat malsain s’est alors installé entre les deux parties jusqu’à ce que le Major Libère NIYONKURU, aidé par son collègue prénommé Désiré, abattent de sang-froid samedi dernier Serge NYANDWI à son domicile.

Aujourd’hui, la famille et les amis de la victime demandent à la justice de s’impliquer davantage dans ce dossier pour que les auteurs du crime soient poursuivis et punis, d’autant plus que le Major Libère NIYONKURU avait toujours juré d’en découdre avec feu Serge NYANDWI.