Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Nyanza- Lac : Des patrouilles nocturnes des imbonerakure qui inquiètent.

Les habitants de la commune Nyanza-lac de la province Makamba s’inquiètent des patrouilles nocturnes effectuées par des Imbonerakure du parti CNDD-FDD. Ils indiquent que ces imbonerakure les persécutent et les dépouillent même de leurs biens.

Les habitants de la commune Nyanza-Lac non membres du parti CNDD-FDD indiquent qu’ils sont préoccupés par les patrouilles  nocturnes faites par les jeunes Imbonerakure de la localité.

Notre source sur place fait savoir qu’à partir de 19 heures ces imbonerakure commencent à circuler en possession des appareils de communication appelés talkie-walkie et certains même en tenue policière. Ces habitants se demandent comment ces imbonerakure peuvent détenir des effets normalement utilisés par la police. Cet habitant témoigne. « Imaginez donner à des civils du talkie-walkie, des radios portatives émetteur et récepteur pour policiers. Nous ne savons pas ce que manigance le gouvernement ».

Cet habitant fait également savoir que ces jeunes imbonerakure se positionnent dans la rue depuis la commune Nyanza-Lac en passant par Ku Muyange jusqu’en  zone Kabonga. Ils révèlent que ces Imbonerakure  commencent à voler et à tabasser les passants à partir de 22 heures. « A partir de 19 heures jusqu’à 22 heures, toutes les routes qui viennent du chef-lieu de la commune Nyanza-lac, de Ku Muyange et qui mènent vers la zone Kabonga sont bloquées. Le couvre-feu commencent bien à partir de 22 heures. Mais à partir de 19 heures, toutes les personnes qui passent par-là sont passées à tabac ou se voient obligées de donner entre 10.000 et 15.000 francs burundais. C’est déplorable ».

Les habitants de cette commune demandent aux autorités publiques de confisquer ces effets de la police étant donné qu’il leur est difficile de les distinguer des agents de la sécurité publique.

La rédaction a contacté l’administrateur de la commune Nyanza-lac ainsi que le commissaire de la police dans cette commune mais leurs téléphones sonnaient sans que personne ne décroche.

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 559 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech