Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Nécrologie de la RPA du 18 juin au 18 juillet 2020

21 personnes ont été tuées dans une période d’un mois. Les victimes ont été soit violées, soit décapitées, soit fusillées ou poignardées. Les unes ont été identifiées tandis que d’autres n’ont pas été identifiées. Parmi leurs bourreaux se trouvent des agents de sécurité, un pasteur et des inconnus.

Parmi ces victimes, les femmes et les filles sont au nombre de dix. Six parmi ces dernières ont été tuées après avoir été violées. Il s’agit de trois victimes de la province Karuzi, une de la province Kirundo, une autre de la province Ngozi et une jeune fille de la province Rutana. Des quatre victimes féminines restantes, trois ont été tué décapitées tandis qu’une autre tuée à la machette.

Certaines ont pu être identifiées. Il s’agit de Marie Annick Ndayishemeza de la commune Musongati en province Rutana, Anitha Nsavyimana de la commune et province Muramvya, Spès Nshimirimana de la commune Bugenyuzi en province Karusi, une certaine Bukuru de la province Ngozi, Chantal Mukarwego de la commune et province Kirundo, Anitha Nshimirimana de la commune Gihogazi en province Karusi et une certaine Césarie de la commune Gisuru en province Ruyigi. Les trois autres n’ont pas été identifiées.

Par ailleurs, dix hommes et un enfant d’une année ont été également tués au cours de cette même période. Deux parmi ces victimes ont été fusillés par des policiers. Il s’agit d’un militaire tué en province Cibitoke et d’un élève de la commune et province Bururi.

Les autres cadavres des victimes identifiées sont ceux de deux hommes de la province Cibitoke retrouvés étranglés dans leurs maisons, à savoir celui de Célestin Hakizimana retrouvé dans un champ en commune Gihanga de la province Bubanza et celui de Nicodème Ndikumana de la commune Gitaramuka tué à la machette par ses propres fils.

Parmi les auteurs de ces crimes arrêtés figurent deux policiers, celui de Cibitoke et celui de Bururi, un pasteur de Karusi qui a tué et brûlé la fille qu’il a mis enceinte, trois fils auteurs d’un parricide et un homme de Ruyigi auteur d’infanticide et d’uxoricide.

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 125 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech