Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Les réfugiés burundais du camp de Lusenda demandent leur délocalisation.

Les réfugiés burundais de Lusenda à l’Est de la RDC demandent au gouvernement congolais et à la communauté internationale de les délocaliser pour échapper aux groupes armés qui jurent de les exterminer. Ils rappellent que les combattants Maï Maï ont récemment assassiné un réfugié et qu'ils ont élaboré une liste des réfugiés à éliminer.

Ces réfugiés burundais du camp de Lusenda en RDC révèlent l’existence d’une liste des réfugiés à éliminer élaborée par des combattants Maï Maï de la communauté des Babembe. Ces combattants accusent les réfugiés burundais d’avoir les mêmes coutumes et caractère que des Banyamurenge et auraient de bonnes relations avec eux. Ils ne digèrent pas leur présence dans cette localité et veulent qu’ils partent immédiatement pour éviter qu’ils puissent s’y installer définitivement à l’instar des Banyamurenge. Ce réfugié témoigne.   « Ils font savoir que les Banyamurenge se sont installés dans cette région petit à petit car ils étaient venus à la recherche du pâturage de leurs troupeaux. Ils affirment que ces Banyamurenge ont eu la nationalité congolaise sous le régime de Mobutu et précisent que certains réfugiés burundais ont la culture et les coutumes des Banyamulenge. Ils ne veulent pas entendre parler de tutsi dans cette région. Mêmes les hutu qui ressemblent aux tutsi ou qui élèvent des vaches tout simplement sont tous sur la liste des personnes à éliminer ».

Ces réfugiés burundais seraient aussi victimes de leurs biens. Dans la mentalité de la communauté des Babembe, un réfugié ne peut en aucun cas être riche plus qu’un indigène.  « Ils disent que nous sommes venus mains vides et que nous rentrerons aussi mains vides. Ils précisent que tous les biens que nous avons obtenus grâce à nos efforts, nous les laisserons ici. On ne va rien emporter. Ils le disent en pleine journée. C’est leur principe. Lorsqu’on te soupçonne que tu as plus d’un million de franc congolais, tu es la cible d’attaque. Ils veulent nous chasser de cette localité pour laisser la place aux indigènes afin de bien combattre leurs ennemis Banyamurenge », ajoute notre source.    

Ces réfugiés burundais de Lusenda demandent au gouvernement congolais et aux Nations Unies de les délocaliser pour échapper aux groupes armés qui jurent de les exterminer. A ce propos, nous n’avons pas pu joindre le porte-parole du gouvernement congolais ainsi que le représentant du HCR en République Démocratique du Congo.

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 113 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech