Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Le RED-Tabara rappelle le rôle des Nations-Unies dans la résolution de la crise burundaise

Le mouvement de Résistance pour un Etat de Droit, RED-Tabara en sigle, s’insurge  contre certains éléments du contenu du rapport du conseil de sécurité des Nations-Unies, sur la situation qui prévaut dans l’Est de la République Démocratique du Congo. Ayant été cité parmi les groupes  armés qui menacent la sécurité dans l’Est de la RDC, le RED-Tabara indique qu’il cohabite bien avec les populations locales. Il en appelle aussi aux Nations-Unies de s’activer pour  mettre fin à la crise burundaise. 

 Le mouvement de Résistance pour un Etat de Droit, RED-Tabara, « cohabite harmonieusement avec les populations locales congolaises et ne s'est jamais rendu coupable des méfaits attribués aux groupes criminels armés ». C'est en substance la réaction de ce mouvement armé faisant rapport au conseil de sécurité qui s'est réuni fin octobre dernier, pour analyser la situation dans l'Est de la République Démocratique du Congo.

Dans un communiqué rendu public ce 1er novembre et signé par Patrick Nahimana son porte-parole, le RED-Tabara s'insurge contre les accusations à son égard par Mr Xia Huang, l’envoyé spécial du secrétaire général des Nations-Unies pour la région des Grands-Lacs. C’est au moment où cette haute autorité des Nations-Unies a cité le mouvement RED-Tabara  parmi les groupes armés qui ont aggravé l'insécurité dans l'Est de la RDC.

Selon le communiqué dudit mouvement, cette affirmation dénote au mieux d'une méconnaissance du terrain dans le Sud-Kivu. Le RED-TABARA saisit l'occasion pour rappeler que les Nations Unies ont échoué à résoudre pacifiquement la crise déclenchée au Burundi depuis 2015, suite à la violation de l'Accord d'Arusha. Et que l'Union Africaine a pour sa part été incapable de mettre en œuvre sa décision d'envoyer une force militaire de protection des civiles.

A travers le même communiqué, le RED-TABARA indique qu'il a plusieurs fois proposé la solution à appliquer au Burundi pour que les armes se taisent: réhabiliter l'accord d'Arusha pour la paix et la réconciliation dont les Nations-Unies sont le dépositaire et le garant, et contraindre le gouvernement du Burundi à engager des négociations sincères, pour l'organisation d'élections démocratiques, libres, inclusives et transparentes.

Pour conclure, le mouvement RED-TABARA souligne que la cause de la crise burundaise est la violation de l'Accord d'Arusha par le parti CNDD-FDD au pouvoir. Ainsi, il précise qu’il revient aux Nations-Unies de mettre fin à cette cause avec le moyen non militaire que lui confère son statut de dépositaire et de garant de l'Accord d'Arusha, notamment en son aspect qui garantit au peuple le droit de choisir librement ses dirigeants au cours des élections crédibles.

Si cela est fait, le RED-TABARA indique dans son communiqué, qu'il n'aura plus de raison de poursuivre la résistance armée.

Faire un don

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 247 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech