Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Du banditisme dans les quartiers de la zone Musaga.

Le phénomène de banditisme prend de plus  en plus de l’ampleur dans les quartiers de la zone de Musaga en mairie de Bujumbura. Des groupes de malfaiteurs volent  et passent  à tabac des personnes qui rentrent  la nuit. Ces bandits  profitent de l’obscurité qui règne dans certains coins des quartiers de la zone de Musaga.

Ces sont des  groupes de jeunes gens qui volent et parfois font du mal aux passants  pendant la  nuit. Dernièrement, ils ont  failli tuer un  homme au quartier Kinanira. La population s’inquiète de l’ampleur que prend ce phénomène. « Le phénomène prend une ampleur inquiétante. Il ne peut plus  passer un jour sans entendre une personne qui a été agressée .Une personne qui a été dépouillée de tous ses biens. Les exemples les plus récents ont été reportes   cette même semaine. On  connaît déjà 5 cas d’agression. D’ailleurs, un jeune homme qui rentrait vers 23 heures est tombé dans le groupe. Il a été battu à l’aide d’un objet métallique. Aujourd’hui, il est hospitalisé », indique une source.

Un autre cas d’une personne agressée par de tels groupes a été reporté au quartier Gasekebuye I. « Il y a une maman qui exerce son commerce au marché chez Sion. Elle rentrait  dans la soirée. Tu vois que  notre quartier n’est pas viabilisé. Elle prenait un sentier qui mène jusque chez elle.  Mais, elle est tombée dans un groupe de jeunes gens. Ils ont fallu la violer. Ils l’ont tordu le cou et la jambe. Ils ont pris son sac à main contenant de l’argent et sont partis. La  femme a passé des jours à se faire masser à l’aide de la pommade », ajoute une autre source.

Dans ce quartier,  ces bandits n’attendent  même pas les heures avancées de la nuit pour agresser des gens comme le témoigne cet habitant de ce quartier. « Ils n’entendent pas les heures avancées de la nuit. Juste à partir de 20 heures, ils commencent à circuler. Ils se pointent dans des sentiers à des endroits non éclairés. Si tu as un téléphone, ils le piquent et disparaissent ».

Selon les habitants de Musaga, c’étaient les quartiers Gasekebuye I et Gitaramuka qui étaient beaucoup affectés par  ce phénomène auparavant. Aujourd’hui, le phénomène se propage dans toute la zone. Ces habitants réclament l’augmentation des forces de l’ordre et beaucoup de patrouilles.

A ce propos, la rédaction de la RPA a  cherché à joindre Magnus Niyokindi, chef de zone de MUSAGA mais en vain.

Faire un don

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 162 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech