Deux hommes meurent dans d’étranges circonstances et dans deux localités différentes

Un homme a été repêché le samedi 05 juin dans la rivière Mpanda côté  Rukaramu, c'est dans la commune Mutimbuzi de la province Bujumbura. L'on ne connaît pas la cause de sa mort. La veille, un autre corps sans vie d’un homme avait été découvert sur la colline Ruramba, en commune Gisagara de la province Cankuzo. La victime était porté disparue depuis près d’une semaine et son corps ne présentait aucune plaie.

 

Pierre Ngendakumana, âgé de 46ans, est la personne dont le corps a été repêché dans les eaux de la rivière Mpanda, coté Rukaramu, en commune Mutimbuzi de la province Bujumbura, ce samedi. Nos sources indiquent que cela s’est passé à la colline Kinyinya III. La victime était native de la commune Giheta de la province Gitega. La police indique qu’il n’y a aucun indice pouvant lui permettre de connaître la cause de ce décès. Le corps de Pierre Ngandakumana été remis à sa famille qui a organisé son inhumation.

A Cankuzo, un homme porté disparu depuis plus d’un mois est retrouvé mort

Mbonimpa est un vieil homme âgé entre 55 et 60 ans. Originaire de la colline Ruramba, commune Gisagara de la province Cankuzo, il avait quitté son domicile le 1er  mai 2021 pour la Tanzanie, et plus précisément dans la localité de Kabare frontalière de Cankuzo afin d’écouler son stock d’avocats. Depuis, personne n’avait plus de ses nouvelles. Un membre de la famille de Mbonimpa affirme que ce dernier aurait été victime des féticheurs qui utilisent les parties du corps humain dans la magie noire. ‘’ Ces derniers temps, il s’observe beaucoup de féticheurs provenant de la Tanzanie. Ces derniers tuent les gens et prélèvent leur sang qu’ils vont par après utiliser dans des pratiques obscurantistes soi-disant pour faire fortune. Ils l’ont attaqué alors qu’il rentrait chez lui en provenance de la Tanzanie. Ses agresseurs avaient passé la journée dans les environs en train de consommer des boissons prohibées.’’

Même si le cadavre de Mbonimpa a été découvert vendredi dernier, sa famille pense qu’il a été tué quelques jours avant. Et cette famille de s’étonner pourtant de n’avoir vu aucun signe de désintégration sur le corps de la victime. ‘’ Au lieu de se décomposer, son cadavre était plutôt sec. C’est pour cela que nous pensons que ses bourreaux l’ont d’abord vidé de son sang. De lundi à vendredi, son corps devrait être décomposé. Souvent les gens de la région cherchent des fortunes dans l’obscurantisme.’’

La famille de Mbonimpa demande des enquêtes approfondies  afin de repérer ces féticheurs se trouvant dans la région frontalière entre le Burundi et la Tanzanie, et qui tuent les gens pour utiliser leurs organes dans l’obscurantisme.