Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Deux découvertes macabres le même jour

Deux découvertes macabres  le même jour

Mardi de la semaine en cours, deux cadavres ont été retrouvés dans des localités différentes mais tous jetés dans des latrines. L’un était un homme de la zone Kibimba,  commune Giheta en province Gitega et l’autre, une femme de la zone Rwegura, colline Kaserege, commune Muruta en province Kayanza.

Apollinaire Nduwimana est le nom du jeune homme retrouvé mort en province Gitega, la capitale politique. C’était un enseignant à l’école primaire Bukingi de la  zone Kibimba. Il a été tué dans la nuit de lundi 25 mars et son cadavre a été retrouvé le lendemain matin dans une toilette à Busangana.

Des informations en provenance des proches de sa famille affirment que ceux qui l’ont tué l’ont d’abord torturé vu les traces et blessures sur son corps, avant de l’abandonner dans une toilette de l’église adventiste localisée à Busangana.

Apollinaire Nduwimana est la deuxième personne torturée, assassinée et jetée dans une latrine en moins de deux semaines. Le 20 mars, un taximan du nom de Nestor Ntawunkiza a été retrouvé dans une latrine au quartier Ruziba de la zone urbaine de Kanyosha.

Le même jour mardi 26 mars, mais cette fois ci en province Kayanza (nord du pays), un corps d’une femme  enceinte a été retrouvé dans une latrine  de la colline Kaserege. La victime s’appelait Dative Manirumva, originaire de la colline Kaserege en commune Muruta. Elle  a été égorgée la nuit du dimanche 24 mars 2024. 

Selon des informations recueillies sur cette colline Kaserege, la femme aurait été tuée par un homme nommé Léonard Ndayiragije, propriétaire de la latrine dans laquelle a été retrouvé le cadavre, et qui serait l’auteur de la grossesse de la défunte. «Cette femme était veuve. Par après, elle a eu une relation avec  Léonard Ndayiragije. La victime voulait que son amant, marié, reconnaisse la paternité. » Révèle la source locale qui précise que le présumé auteur du crime « avait emmené la victime dans un bistrot et en rentrant il l’a décapitée. Le corps de cette veuve a été jeté  dans sa latrine et sa tête dans une plantation de bambous. »

Selon toujours notre source sur la colline Kaserege, par défaut de trouver le présumé auteur de ce crime, la police judiciaire a appréhendé les membres de la famille de Léonard Ndayiragije  pour enquêter sur cet assassinat.

 

……………

Photo : Paysage du Burundi

 

 

Faire un don

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 241 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech