Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Des morgues tenues secrètes pour dissimuler les corps des militaires burundais

L’armée burundaise a construit clandestinement des morgues réservées aux corps des militaires burundais et  des imbonerakure qui ont péri sur le front en République Démocratique du Congo. Une source de la RPA au sein de la force de défense nationale du Burundi indique que l'une de ces morgues se trouve dans un camp militaire, non loin de l’aéroport international de Bujumbura.

 Certains corps des militaires burundais ainsi que des imbonerakure du parti au pouvoir le CNDD-FDD qui sont tombés sur le champ de bataille en République démocratique du Congo, sont rapatriés depuis un certain temps, par des hélicoptères de l’armée burundaise, pour être déposés à la morgue construite dans les enceintes du camp DCA  Passive. « Ce camp se trouve  dans la clôture  de l’aéroport international Melchior Ndadaye  en zone Rukaramu, de la commune Mutimbuzi en province de Bujumbura, plus exactement en bas de la route nationale numéro 5  Bujumbura-Cibitoke », précise notre source.

Nos sources militaires, prestant dans ce camp militaire DCA Passive, révèlent à titre d’exemple qu’il y’a des corps qui ont été rapatriés vers la fin du mois de septembre dernier : « Pendant la nuit du samedi 24 septembre, l’hélicoptère en provenance de la RDC a atterri dans ce camp militaire. Il y’avait à son bord des corps des militaires tombés sur le champ de bataille. Ce camp dispose d’une morgue très vaste qui conserve les dépouilles des militaires morts au combat, que ce soit en Somalie ou ailleurs. Les corps de ceux qui proviennent des familles aisées sont par après transférés dans d’autres morgues de la mairie de Bujumbura. Quant aux militaires issus des familles pauvres, ils restent là jusqu’à leur enterrement ».

Pire encore, les familles ne sont pas informées sur le décès des leurs envoyés en RDC et leur inhumation se fait en toute discrétion. « Les familles des victimes ne sont pas informées de la mort des leurs pour éviter une fuite de cette information. Même l’entrée, habituellement empruntée par les chrétiens des églises Catholique et Pentecôte se trouvant dans ce camp, a été changée pour éviter tout contact pouvant générer une quelconque fuite », déplorent nos sources.

Ces dernières font également savoir que ces corps sont enterrés les dimanches. C’est vers midi qu’un camion militaire vient embarquer les corps sans vie de ces militaires. Il emprunte le passage dit chez Badogo, un coin situé derrière les tombes, plus précisément à un endroit dit CECENI se trouvant à quelques mètres seulement d’une position militaire qui jouxte ce cimetière.

La semaine dernière, six corps des militaires burundais qui reposaient à cette morgue érigée au camp DCA Passive, ont été enterrés selon toujours notre source militaire.

A ce propos, la rédaction de la RPA a tenté de joindre le colonel Floribert Biyereke, le porte-parole de la force de défense nationale du Burundi, mais il est resté injoignable.

Faire un don

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 176 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech