Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Dégénérescence de la sécurité au Burundi

Deux corps sans vie ont été découverts l’après-midi de ce mardi 14 juillet dans la zone et commune Gisuru de la province Ruyigi. Il s’agit d’une femme de 43 ans et de son enfant âgé seulement d’un mois. La femme était prénommée Césarie et vivait sur la colline Bugama.

Les voisins de la défunte indiquent que son corps a été découvert dans la vallée de Bunywera de la colline Bugama. Ses parties génitales étaient tailladées. Les mêmes voisins révèlent également que le bébé avait été étranglé et son corps placé par la suite entre les jambes de sa mère.

Les habitants de la colline Bugama suspectent le mari de Césarie d’être l’auteur de ce double meurtre. Ceci parce qu’il y avait un climat malsain entre elle et son mari, soulignent-ils. Une situation déclenchée par le fait que les responsables collinaires avaient chassé la seconde femme du mari de Césarie.

Les habitants de la colline Bugama demandent que des enquêtes soient menées pour punir sévèrement le coupable.

Contacté par la rédaction de la RPA, le chef de colline Bugama du nom de Masabo a confirmé l’information et a révélé que le mari de Césarie a été déjà arrêté par la police. 

A Karusi, une jeune fille est retrouvée morte, calcinée

Un corps a été retrouvé dans la matinée de ce mardi 14 juillet sur la colline Mushikanwa de la province Karusi. La victime s’appelait Anitha Nshimirimana et était âgée de vingt ans. Selon les informations en possession de la RPA, après avoir été assassinée, la victime a ensuite été brûlée à l’aide de l’essence. 

Du côté de la famille, ils font savoir que la jeune fille était portée disparue depuis une semaine. Selon toujours sa famille, leur enfant aurait été tuée par un pasteur de la place qui voulait dissimuler le fait qu’il avait engrossé cette jeune fille.

Pour le moment, le présumé auteur de ce crime est entre les mains de la police. Une information confirmée par la police à Karusi qui dit avoir entamé des enquêtes.

Cette jeune fille ramène à 4 le nombre de personnes retrouvées mortes à Karusi en moins de 2 semaines. Trois des victimes étaient de sexe féminin et l’une d’entre elles a d’abord été violée avant d’être tuée.

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 150 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech