Recherche

Amakuru yo ku wa 26 Nzero 2020

Journal du 26 Janvier 2020

Les enseignants des écoles primaires publiques de la mairie de Bujumbura qui avaient été redéployés à l’intérieur du pays demandent la mise en application de la décision du ministre leur permettant de retourner prester en mairie de Bujumbura. Une décision que des autorités du ministère de l’éducation refusent d’appliquer.

Les employés de la société de gardiennage PSG demandent à leurs chefs d’arrêter de prélever mensuellement une somme de 5000 francs sur leurs salaires. Egalement, ils demandent la restitution de la totalité de la somme déjà prélevée.

Quand les dirigeants se moquent du peuple !

vendredi, 24 janvier 2020 06:27

Alors que la population fait face à la misère et à d’autres difficultés, les dirigeants burundais leur ont dit de se débrouiller seul car, l’Etat ne prévoit rien pour eux. Cela se retrouve dans différents discours des dirigeants y compris le président de la République.

Collecte forcée dans tout le pays des contributions destinées à la croisade de ce jeudi organisée par le parti Cndd-Fdd dans la province Gitega. Les administratifs à la base et les Imbonerakure exigent à la population de donner de l’argent ou des vivres.

Les retenues sur les salaires des enseignants par décision de la coalition Cosesona datent de plus 3 ans déjà. La première fois en 2017, cette coalition des syndicats a prélevé une somme d’argent sur les comptes des enseignants en disant que c’est pour aider les indigents de la province Kirundo.

Pierre Nkurunziza, président de la République du Burundi continue à être cité dans le dossier de retenue sur salaires des enseignants de 500 francs burundais. Cela s’est manifesté lors des réunions organisées par la coalition Cossesona en province Gitega au début de cette année. Dans ces réunions, le président Nkurunziza était représenté par Serges Ngendakumana, chargé de la planification au cabinet du président de la République.

Le flou plane autour des décisions d’agrément et d’interdiction des compagnies exerçant le transfert de la monnaie virtuelle. Le ministre de la sécurité a interdit les activités de la compagnie Crowd 1 tandis que le ministre de l’intérieur a agréé la compagnie Alliance In Motion toutes deux exerçant les activités de transfert de la monnaie virtuelle.

Le président Pierre Nkurunziza serait derrière la mesure de la retenue de 500 francs sur les salaires de tous les enseignants du Burundi. Cela transparait dans des réunions tenues par les responsables de l’éducation dans différentes communes du pays. Le message transmis est que la mesure de retenue de cette somme est un projet du gouvernement.

Les syndicalistes contestataires de la meure de retenue sur les salaires des enseignants   s’interrogent sur les liens qui existent entre le gouvernent et la coalition des syndicats Cossesona. Selon ces syndicalistes, cette coalition a les pouvoir de toucher sur les salaires des fonctionnaires sans leur consentement et de faire arrêter qui elle veut.

L’administration de la ville de Gitega compte réglementer le transport urbain dans cette ville qui fête bientôt son premier anniversaire depuis qu’elle est devenue capitale politique du Burundi. Dans ce cadre, il sera mis en place des bus de transport en commun. Un projet mal accueilli par les transporteurs à vélo et à moto. De plus, une ligne de démarcation à ne pas franchir par les motos et les vélos sera tracée à l’extérieur de la ville.

Page Facebook

Compteur

© 2009-2020 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

27 janvier 2020

Press releases from Africa-Neswroom.com

Qui est en ligne?

Nous avons 339 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha