Recherche

Plus de tente personnes ont été assassinées au cours du mois de février

Grognes des chauffeurs de véhicules des provinces Kirundo et Muyinga contre les agents de l’office de transport en commun ‘’Otraco’’, agence de Ngozi. Ces chauffeurs indiquent qu’ils peuvent passer toute la journée devant le bureau en attente des certificats de contrôle technique et finissent par rentrer sans être servi.

Inquiétude chez 500 familles du site situé au quartier Kajiji en zone Kanyosha, dans la municipalité de Bujumbura. Pour cause, la Comission Nationale des Terres et autres Biens, CNTB en sigle, veut les exproprier de leurs parcelles. Des inquiétudes basées sur le fait que ce mardi 06 juillet, un groupe d’individu qui revendiquent ces parcelles a sillonné le quartier, en compagnies des agents de la CNTB.

Interdiction à une famille de regagner son habitation du site des déplacés de la commune Ruhororo par l’autorité communale. Cette famille venait de rentrer du Kenya où elle s’était réfugiée. L’administrateur de Ruhororo argumente qu’un rapatrié ne peut pas retourner dans un site de déplacés.

Les déplacés du site Ruhororo de la province Ngozi s’insurgent contre l’administrateur de la commune Ruhororo qui veut les exproprier de force. A l’origine, des gens qui se font passer pour d’anciens propriétaires des lieux auraient porté plainte pour exiger le départ de ces déplacés.

Le gestionnaire du stock de la Croix Rouge Bujumbura, est pointé du doigt par certains membres du personnel de cette ONG, dans le détournement des aides et biens desservis par la Croix Rouge. Ce personnel affirme que d’autres agents de cette ONG seraient complices de ce responsable dans ce vol.

Une collecte sous des aires du népotisme

vendredi, 02 août 2019 09:48

Les habitants de la commune Rugombo en province Cibitoke s’insurgent contre les contributions intempestives dont ils sont souvent victimes. La plupart de ces contributions sont en rapport avec les élections de 2020, d’autres sont exigées par le parti au pouvoir, le Cndd-Fdd. Ce mécontentement aurait par conséquent perturbé la collecte des vivres destinés à la population démunie, un geste de solidarité qui se fait chaque année à l’occasion de la journée dédiée aux communes, lesquels vivres finissent toujours dans les seuls ménages des membres du parti au pouvoir.

Près de 160 millions de francs burundais, tel est le montant retiré ces 3 derniers mois sur les différents comptes de l’Eglise Adventiste du 7ème jour domicilié à la BCB. Un retrait qui intervient après que le ministre de l’intérieur ait décidé de confier la gestion de ces comptes au représentant déchu de ladite Eglise.

Grognes au sein des militaires burundais de la catégorie des hommes de rang et des sous-officiers. Pour cause, leurs primes de métier dite bonification   ont été retranchées de leur salaire pour ce mois de juillet sans aucune explication. Cette bonification concerne les militaires qui ont reçu une formation de métier.

Le ministre de l’intérieur, Pascal Barandagiye, serait à l’origine de la mésentente qui s’observe entre les responsables de l’Eglise Adventiste du 7ème jour.  Malgré la demande des responsables régionaux de ladite Eglise de bloquer les comptes bancaires de l’Eglise adventiste au Burundi, le temps de résoudre le conflit, le ministre Pascal Barandagiye a exigé la réouverture de ces comptes pour continuer à être gérés par le pasteur déchu.

Ils réclament leurs arriérées salariales de 7 mois. Il s’agit des militaires qui sont rentrés de la mission de maintien de la paix en Somalie. Lesdits militaires déplorent la pauvreté qui gangrène leurs familles.

Page Facebook

Compteur

© 2009-2019 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

Qui est en ligne?

Nous avons 472 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha