Recherche

Amakuru yo ku wa 07 Kigarama 2019

Journal du 07 Décembre 2019

Trois fusils ont été saisis au camp des réfugiés burundais de Nduta en Tanzanie depuis ce mardi. Le 1er a été saisi dans la zone numéro 1, les deux autres dans la zone 3 du même camp. Les réfugiés sont dans une situation de peur panique. Ils dénoncent également les cas d’infiltrations des groupes armés dans ce camp en provenance du Burundi.

Les burundais réfugiés au camp de Nduta en Tanzanie ont passé une nuit blanche ce lundi à mardi. Pour cause, des rumeurs faisant état d’une probable attaque contre ce camp. Des groupes armés qui auraient tenté d’infiltrer ce camp ont été signalés dans la journée de ce lundi. Certains représentants des réfugiés ont été limogés ce mardi au cours d’une réunion de sécurité organisée par le responsable dudit camp.

Les réfugiés burundais vivant en Tanzanie demandent à l’Organisation des Nations unies, à l’Union Africaine, à la communauté de l’Afrique de l’Est et à toute personne qui le peut de les secourir. Pour cause, aucune semaine ne passe sans que leurs refuges ne soient attaqués.

Après la série d’attaques armées de ces derniers jours, c’est le tour des jets de tracts. Ces tracts mettent en garde les réfugiés qui ne veulent pas rentrer au pays.

Deux corps sans vie ont été découverts dans la matinée de ce vendredi 31 mai au quartier Mirango II de la zone Kamenge, en Mairie de Bujumbura. L’une de ces deux victimes a été identifiée. Deux personnes ont été arrêtées par la police pour raison d’enquêtes.

Le Major Aaron Ndayishimiye, commandant du 212ème bataillon, est accusé d’avoir torturé un militaire et les citoyens dans la réserve naturelle de la Rukoko qui est sous son contrôle. Il aurait ordonné à sa garde de passer à tabac un militaire du grade de caporal-chef l’accusant de cultiver dans cette forêt. Pour le moment, ce militaire est dans un état critique.

Deux réfugiés burundais du camp de Nduta en Tanzanie ont été grièvement blessés dans une attaque perpétrée par un groupe armé ce mercredi 29 mai 2019. Les réfugiés de Nduta se disent effrayés par l’insécurité grandissante qui règne dans ce camp.

Quatre personnes tuées, tel est le bilan provisoire d’une attaque à main armée perpétrée la nuit de ce 28 mai au quartier Buhinyuza, zone Kinama, commune Ntahangwa de la Mairie de Bujumbura. La police parle d’une attaque d’un groupe de bandits. 

Un veilleur des bureaux de la Poste Ijenda de la zone Ijenda en commune Mugongomanga de la province Bujumbura a été tué dans la nuit de samedi à dimanche. Les présumés auteurs de ce meurtre ne sont pas encore connus. La victime serait un Imbonerakure et quatre personnes soupçonnées ont été interpelées par la police pour raison d'enquête.

Le matin de ce vendredi, deux tanzaniens en possession d’armes à feu ont été appréhendés à l’intérieur du camp de Nyarugusu. Les réfugiés burundais de ce camp s’inquiètent de cette situation.

Page Facebook

Compteur

© 2009-2019 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

13 décembre 2019

Press releases from Africa-Neswroom.com

Qui est en ligne?

Nous avons 150 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha