Recherche

Amakuru yo ku wa 21 Munyonyo 2019

Journal du 21 Novembre 2019

L’organisation mondiale de la santé intervient pour lutter contre la malaria dépistée à niveau trop élevé depuis un certain temps au Burundi. L’OMS a octroyé ce samedi 9 novembre 2019, un don de matériel nécessaire dont les nouveaux médicaments qui vont être utilisés pour traiter le paludisme en 1ère ligne.

Début ce jeudi au camp de réfugiés de Nduta d’une campagne de vaccination des enfants âgés de 9 mois à 3 ans, une campagne qui durera 3 jours. Tous les enfants concernés seront vaccinés contre la rougeole, la rubéole et la poliomyélite.

Les réfugiés burundais du camp de Lusenda en République Démocratique du Congo dénoncent le manque criant de médicaments dans les centres de santé de ce camp. Ils précisent que le Haut-Commissariat pour les Réfugiés a cessé d’approvisionner les centres de santé depuis plus de deux ans. Pour le moment, les malades de ce camp sont obligés d’acheter eux-mêmes les médicaments dans les pharmacies privées.

Pénurie de médicaments en commune Cendajuru depuis plus de deux mois. Le non remboursement des dettes que le gouvernement doit aux hôpitaux et dispensaires de la place seraient à l’origine de cette carence. Les habitants de cette commune demandent aux personnes habilitées, et surtout au ministère de la santé, de trouver solution à ce problème avant que la situation ne dégénère.

Les réfugiés burundais du camp de Nakivale en Ouganda indiquent que les maladies mentales ont diminué par rapport à 2015, année de leur arrivée dans ce camp. 

Sept cas de suicide ont été enregistrés au camp de Nduta depuis le début de cette année. Un phénomène dû en grande partie aux mauvaises conditions auxquelles font face les réfugiés selon les responsables sanitaires qui s’occupent des malades mentaux dans ledit camp.

Les réfugiés burundais du camp de Nakivale en Ouganda se heurtent aux problèmes de soins de santé. Les centres de santé sont insuffisants vu le nombre de réfugiés se trouvant dans ce camp. Pour pallier à ce problème, les réfugiés burundais ont ouvert la clinique Abaryango. D’où est venue l’idée de construire cette clinique ? Répond-elle aux problèmes de soins de santé ?

L’épidémie de choléra continue à se manifester en mairie de Bujumbura et dans les environs. Depuis ce lundi, quatre cas ont été déjà signalés. Les habitants précisent que l’accroissement des effectifs des cas de choléra est lié à la pénurie d’eau potable et au manque d’hygiène.

Les habitants de la Mairie de Bujumbura demandent aux responsables du ministère de la santé et de la lutte contre le sida de prendre des mesures rigoureuses pour faire face à l’épidémie de choléra qui persiste dans cette circonscription. Cinq personnes victimes de cette épidémie ont été hospitalisées la journée de vendredi à l’hôpital Prince Régent Charles.

Décès de deux personnes de la zone Rukaramu, commune Mutimbuzi en province Bujumbura le week-end dernier suite à une maladie aux symptômes du Choléra. Les habitants de cette localité déplorent le manque d’eau potable qu’ils considèrent comme la cause principale de ces cas de maladie. Ils demandent aux autorités compétentes de trouver une solution à ce problème de manque d’eau avant que la situation ne dégénère.

Page Facebook

Compteur

© 2009-2019 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

Qui est en ligne?

Nous avons 209 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha