Recherche

Plus de tente personnes ont été assassinées au cours du mois de février

La mutuelle et la carte d’assistance médicale, CAM en sigle, sont les mécanismes publics d’assistance médicale dont dispose jusqu’aujourd’hui le Burundi. Mais, les bénéficiaires de ces mécanismes se disent confrontés à diverses difficultés, difficultés qui sont plus liées actuellement à l’accès aux médicaments.

Le Burundi a, petit à petit, développé sa structure sanitaire. De 2004 à 2017, le nombre d’hôpitaux a quadruplé et le nombre de centre de santé triplé. Toutefois, le secteur sanitaire connait encore plusieurs problèmes.

Plus de 70 personnes sont mortes durant la première semaine de ce mois de juillet à cause de la malaria. La même période, à peu près 200000 nouveaux cas de malaria ont été enregistrés dans différentes localités du pays. Des statistiques provenant de sources fiables du domaine de la santé au Burundi, montrent que depuis le début de cette année 2019, les cas de malaria dépassent les seuils épidémiques.

Les cas de choléra continuent à être rapportés en province Cibitoke malgré les efforts fournis par de l’administration et de la police de protection civile pour combattre cette épidémie. En moins d’une semaine, au moins 30 cas ont été signalés au centre de santé du chef-lieu de la commune Rugombo. 24 des personnes souffrant de cette épidémie viennent de la zone Ndava. Le manque d’eau potable serait la principale cause de la recrudescence de cette maladie.

Il y a un risque du retour du choléra en commune Rugombo de la province Cibitoke à cause de la carence persistante de l’eau potable. Le ministre de l’énergie et des mines avait pourtant annoncé, au début du mois, que des mesures allaient être prises pour lutter contre cette maladie.

La commune Mutimbuzi de la province Bujumbura fait partie des communes les plus frappées par le paludisme. 8 personnes ont déjà été emporté par cette maladie en moins d’un mois. Aujourd’hui, les habitants de cette localité se désespèrent car cette maladie commence à résister aux médicaments habituels.

Début ce mardi de la semaine africaine de vaccination couplée à la semaine santé mère-enfant dans tout le pays. Certaines mères de la mairie de Bujumbura indiquent qu’elles n’ont pas été informées du lancement de ces activités de vaccination des enfants.

6 personnes sont mortes du paludisme depuis le début de cette semaine en zone Rukaramu, commune Mutimbuzi de la province Bujumbura.

Le gouvernement Nkurunziza serait en train de promouvoir la prescription des génériques auprès des patients, au détriment des médicaments dits spécialités. Un processus qui risque de mettre en péril la santé humaine au Burundi. A en croire les explications du gouvernement, les difficultés d’accès aux spécialités seraient derrière cette décision. Toutefois, les intervenants dans le domaine de la santé rejettent la version gouvernementale et pensent aux visées inavouées.

L’épidémie d’Ebola continue de se propager dans différents pays de la sous-région. Détectée depuis 10 mois en République Démocratique du Congo, cette épidémie est aujourd’hui signalée en Ouganda.

Page Facebook

Compteur

© 2009-2019 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

Qui est en ligne?

Nous avons 213 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha