Recherche

Plus de tente personnes ont été assassinées au cours du mois de février

6 chefs de zones du camp de réfugiés Nduta 2 ont été limogés de leurs fonctions ce lundi par le représentant du gouvernement tanzanien dans ledit camp. La non sensibilisation des réfugiés burundais au rapatriement serait l’un des principaux motifs de ce limogeage de ces chefs de zones.

15 burundais dont 7 femmes et 8 enfants demandent asile au camp de Nduta en Tanzanie depuis ce Lundi. Ils sont tous ressortissant de la commune Gisuru en province Ruyigi. Ils font savoir qu’ils étaient sous menaces et intimidations des Imbonerakure et des autorités locales.

Un bras de fer s’observe depuis un certain temps entre l’administrateur de la commune Nyamurenza de la province Ngozi et le président du parti Cndd-Fdd en cette commune. Le président du parti Cndd-Fdd reprocherait à cet administratif d’user de son pouvoir pour harceler et maltraiter la population.

L’Union Africaine et les partenaires internationaux semblent avoir échoué à enrayer la crise au Burundi. L’absence d’analyse commune sur la nature de la crise nourrit la désunion de la communauté internationale et de la sous-région et a permis à Nkurunziza de repousser toutes les tentatives de résolutions de la crise.

Les fonctionnaires de la commune Gitanga en province Rutana non membres du parti Cndd-Fdd ont un mois pour adhérer à ce parti. Les menaces ont été proférées par le secrétaire provincial de ce parti lors d’une réunion organisée la semaine dernière. Ce cadre du parti au pouvoir indique qu’il ne peut pas continuer à supporter des gens qui profitent du gâteau de son parti.

Page Facebook

Compteur

© 2009-2019 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

Qui est en ligne?

Nous avons 202 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha