Plus de tente personnes ont été assassinées au cours du mois de février

L’ONG Handicap International a fermé définitivement son programme au Burundi depuis ce lundi. Elle refuse de se soumettre aux exigences du gouvernement burundais d’appliquer des quotas ethniques dans le recrutement du personnel des organisations non gouvernementales.

« Vos conflits nous font prospérer. » C’est ce qu’a déclaré John Pombe Magufuli le jeudi dernier lors de la signature d’un contrat de vente du maïs au PAM. Le président tanzanien semblait s’adresser à certains pays voisins. Son discours avait un autre but : rassurer le Programme Alimentaire Mondial qui prend en charge les réfugiés de différentes nationalités, y compris les burundais.

Les maisons de certains opposants en exil visées par le régime Nkurunziza. Instrumentalisant la justice et la police, le numéro un burundais aurait pour objectif de se venger de l’injustice que sa famille aurait subi dans le passé.

Contradiction dans les propos du numéro un burundais et de la première dame. Au moment où Pierre Nkurunziza dit que la sécurité est bonne au pays et invite les réfugiés à rentrer au pays, sa femme, elle, dénonce les assassinats et meurtres qui continuent à se commettre, sans oublier l’économie et la bonne gouvernance qui sont en décadence, ce qui fragilise, selon toujours la première dame, la stabilité du pays.

Au cours de la croisade de prière organisée par le couple présidentiel à Buye en province de Ngozi, la première dame a avoué les différents crimes de sang et crimes économiques commis au Burundi par certaines autorités. Denise Nkurunziza a affirmé que Dieu lui a révélé les noms des auteurs de ces crimes.

Page Facebook

Compteur

© 2009-2019 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

23 mars 2019

Press releases from Africa-Neswroom.com

Qui est en ligne?

Nous avons 251 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha