Recherche

Plus de tente personnes ont été assassinées au cours du mois de février

Les réfugiés burundais desertent petit à petit leurs camps de refuge

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Plus de 70 familles de réfugiés burundais du camp de Nduta en Tanzanie ont quitté le camp vers d’autres pays. Plusieurs raisons sont à l’origine de ce départ massif. Ces réfugiés burundais du camp de Nduta demandent au HCR de suivre de près cette situation.

L’insécurité qui règne dans le camp de Nduta, la torture que subissent les réfugiés burundais de ce camp sont les causes principales de leur évasion. « Les Imbonerakure munis d’armes et les agents du Service national des renseignements burundais vivent autour du camp de Nduta. Il y a un groupe d’hommes armés dans les champs situés près du camp. Les réfugiés partent également à cause de la torture qu’ils subissent lorsqu’ils vont chercher du bois de chauffage au à la recherche du travail en dehors du camp. Quand un réfugié va se plaindre auprès des autorités tanzaniennes, ils leur disent de se faire inscrire pour le rapatriement volontaire. »

 

Ces réfugiés qui préfèrent quitter le camp de Nduta, s’exilent dans des pays limitrophes de la Tanzanie. Mais, une fois attrappés, ils sont maltraités par les policiers tanzaniens. Le cas le plus illustratif est celui des réfugiés burundais de Mtendeli interceptés samedi dernier. Selon notre source sur place, ils ont d’abord été dépouillés de tous leurs biens. « Il y a 30 personnes qui ont été arrêtées par la police. Elle leur a tout pris puis les a ramenés ici au camp. Nous ne savons pas si on les autorisera à continuer leur voyage. Ces personnes sont pitoyables. Elles avaient déjà vendu tous leurs biens.»

 

A part la crainte d’être rapatriés de force par le gouvernement tanzanien suite au discours proférés par certaines autorités, ces réfugiés estiment qu’ils sont délaissés par le HCR.

 

Le HCR reconnait ce départ massif des réfugiés burundais

 

Au 1er Février de cette année, l’effectif des réfugiés burundais dans tous les camps tanzaniens s’élèvait à 242.920. Selon le rapport du HCR, au 28 février, ils étaient au nombre de 239.938. Leur effectif a diminué de 3.561, selon ce rapport, après que 3.477 réfugiés soient rentrés au Burundi. Dans ce rapport, le HCR ne précise pas la destination de 61 autres burundais.

 

Le camp de Nduta héberge le plus grand nombre de réfugiés burundais. A lui seul, il compte 92.043 réfugiés. 18.323 sont encore demandeurs d’asile. Le camp de Nyarugusu vient en seconde position avec 66.624 burundais. Mtendeli en compte 36.789 dont 8 seulement restent encore sur la liste des demandeurs d’asile.

Lu 300 fois

Page Facebook

Compteur

© 2009-2019 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

Qui est en ligne?

Nous avons 388 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha