Recherche

Plus de tente personnes ont été assassinées au cours du mois de février

La justice burundaise vient de prendre la décision de saisir les biens des journalistes, politiques, les militaires et les activistes de la société civile qui sont soupçonnés d’avoir trempé dans la tentative de coup d’état de 2015.

Le procès s’est tenu sur deux jours dans la prison de Muramvya où sont détenus ces jeunes. L’affaire a été mise en délibérée. La cour d’appel a requis une peine à perpétuité alors que les accusés eux plaident non coupable.

La population de la zone Musaga réclame l’arrestation du chef de poste de police dans cette zone pour ensuite le traduire devant la justice. Dans la nuit du mardi 16 Avril, cet officier de la police burundaise a tué par balle un résidant de cette zone.

Les magistrats et les agents des corps de défense et de sécurité qui sont gardés dans différents milieux de détention vont bientôt bénéficier de la libération conditionnelle. Annonce faite par la ministre de la justice vendredi dernier dans la prison de Gitega. Laurentine Kanyana a expliqué que ce groupe de détenus constitue une priorité car ils étaient exposés aux risques dans leur métier.

Après plus d’une semaine de détention, 15 burundais réfugiés en Tanzanie ont été libérés ce mercredi 27 mars. Ils étaient emprisonnés au cachot de la police du camp de Mtendeli.  

Page Facebook

Compteur

© 2009-2019 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

Qui est en ligne?

Nous avons 256 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha