Plus de tente personnes ont été assassinées au cours du mois de février

L’or noir de plus en plus rare dans la nouvelle capitale politique

jeudi, 28 février 2019 06:46
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Une pénurie du carburant se fait de nouveau remarquée en province de Gitega. Depuis 2 jours, aucune station-service du chef-lieu de cette province n’est opérationnelle. Conséquences, certains commerçants en profitent pour vendre cet or noir sur le marché parallèle et à un prix exorbitant.

Les conducteurs de véhicules et de motocyclettes de Gitega qui se sont confiés à notre rédaction, affirment que depuis ce mardi, les 9 stations-services que comptent la province Gitega sont à sec. « Dans toute la province de Gitega, il n’y a pas de carburant depuis ce mardi. Aucune station-service ne sert ni essence, ni gasoil. Nous sommes indignés de cette pénurie alors que notre ville est devenue la capitale politique du pays. »

 

Quelques commerçants de Gitega ont déjà commencé à spéculer et vendent l’essence au marché noir et à un prix élevé, ce qui n’est pas pour arranger les habitants de Gitega qui sont toujours les premiers à en subir les conséquences. « Une bouteille en plastique d’un litre et demi coûte actuellement entre 7.000 et 8.000 francs burundais. Le prix de transport a sensiblement augmenté car là où on se déplaçait sur moto à 1.000 francs burundais, le prix a doublé. Se déplacer est devenu un casse-tête. »

 

Les habitants de la ville de Gitega craignent que la pénurie du carburant n’occasionne la hausse de prix des denrées alimentaires. Ils demandent à l’administration et aux services habilités d’agir pour vider cette question, surtout que cette ville est devenue depuis peu la capitale politique du pays.

Lu 476 fois

Page Facebook

Compteur

© 2009-2019 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

26 mars 2019

Press releases from Africa-Neswroom.com

Qui est en ligne?

Nous avons 208 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha