Recherche

Plus de tente personnes ont été assassinées au cours du mois de février

Quatre femmes réfugiées du camp de Nduta ont été appréhendées par la police tanzanienne vendredi dernier. Ces femmes sont pour le moment incarcérées à la prison de Nyamisivya. Leurs familles craignent qu’elles ne soient victimes de torture à l’instar des autres prisonniers déjà passés par là.

Certains habitants membres des partis politiques d’opposition en zone et commune Kibago de la province Makamba dénoncent les actes d’intimidation et de violation des droits humains dont ils sont victimes. C’est au moment où 2 des membres de ces partis politiques d’opposition viennent de passer plus de 3 semaines en cachette de peur d’être arrêtés par des Imbonerakure en complicité avec l’administration locale.

Menaces à l’endroit de certains enseignants des établissements scolaires de Nyamurenza 1 et 2 de la province Ngozi. Ces intimidations faites par des Imbonerakure, ont débuté après la perturbation d’un match de volley-ball opposant les élèves desdits établissements. Une perturbation ordonnée par le responsable de l’éducation dans la commune Nyamurenza.

32 personnes ressortissantes des communes Busiga, Marangara, Ntega et Nyamurenza sont incarcérées dans la prison de Ngozi et les cachots de Nyamurenza depuis 6 jours. Selon les témoignages à Nyamurenza, ils ont été arrêtés par les Imbonerakure et les agents de la police sur ordre des administratifs lorsqu’ils participaient dans une cérémonie de levée de deuil définitive. Tous sont reprochés d’être des adeptes d’Eusebie.

Le chef de quartier 3 de la zone Bwiza en mairie de Bujumbura est accusé de malmener la population. Lundi dernier, un habitant du quartier a été sérieusement battu au moment où il réclamait son argent que lui devait cet administratif.

Le système des Nations unies au Burundi demande au Haut-Commissaire des Nations unies aux droits de l’homme de trouver une autre forme de collaboration avec le gouvernement. C’est dans le but de renforcer la protection des droits de l’homme au Burundi, selon l’ONU. Dans un communiqué, l’ONU signale que son agence en charge des droits de l’homme vient de fermer définitivement ses portes dans le pays.

Une personne est incarcérée au cachot de la commune Mishiha province Cankuzo depuis ce lundi. Elle a été arrêtée par l’administrateur de la commune Mishiha accompagné par des Imbonerakure qui l’ont d’abord passé à tabac avant de l’appréhender. Les voisins indiquent que cet homme est victime d’un conflit foncier. 

Deux jeunes âgés de 17 ans auraient été enlevés ce mardi par des Imbonerakure à la frontière de la province Kirundo avec le Rwanda. Ces 2 enfants, tous originaires de la commune Busoni en province Kirundo, rentraient du Rwanda où ils travaillaient depuis des années.

La disparition répétitive des réfugiés de Mtendeli inquiète beaucoup les burundais qui y ont trouvé refuge. Arrêtés par les policiers les heures avancées de la nuit, certains réfugiés burundais restent introuvables.

Surpeuplement à la prison de Muramvya

vendredi, 15 février 2019 07:03

La capacité d’accueil de la prison de Muramvya est aujourd’hui dépassée de 10 fois. Ces mauvaises conditions de détention ont déjà entrainé des conséquences sur la santé des prisonniers.

Page Facebook

Compteur

© 2009-2019 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

Qui est en ligne?

Nous avons 284 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha