Plus de tente personnes ont été assassinées au cours du mois de février

Des réfugiés burundais torturés dans des cachots tanzaniens

mardi, 12 mars 2019 07:13
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quatre femmes réfugiées du camp de Nduta ont été appréhendées par la police tanzanienne vendredi dernier. Ces femmes sont pour le moment incarcérées à la prison de Nyamisivya. Leurs familles craignent qu’elles ne soient victimes de torture à l’instar des autres prisonniers déjà passés par là.

C’était vendredi dernier lorsque ces femmes ont été arrêtées par la police tanzanienne en dehors du camp de Nduta. Elles étaient parties chercher de quoi survivre comme l’indique ce réfugié. « Vendredi dernier, ils ont arrêté quatre femmes en dehors du camp lorsqu’elles cherchaient de quoi faire survivre leurs familles. »

 

Après arrestation, elles ont été directement transférées à la prison de Nyamisivya. Leurs familles s’inquiètent pour leur sécurité car des violations des droits humains, notamment la torture, sont monnaie courante dans cette prison. Les auteurs de ces violations sont des policiers. « Les prisonniers sont battus et torturés. Ils font des travaux champêtres depuis le matin jusqu’à la tombée de la nuit. Il y a même des cas de disparitions forcées des prisonniers. »

 

Les réfugiés de ce camp de Nduta demandent aux associations de défense des droits de l’homme de rendre visite à cette prison de Nyamisivya afin de se rendre compte des bavures qui y sont commises.
Pour rappel, d’autres réfugiés burundais ont été torturés par les policiers de ladite prison l’année dernière.

Lu 246 fois

Page Facebook

Compteur

© 2009-2019 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

26 mars 2019

Press releases from Africa-Neswroom.com

Qui est en ligne?

Nous avons 405 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha