Recherche

Plus de tente personnes ont été assassinées au cours du mois de février

L’agence des Nations unies chargée des droits de l’homme ferme ses portes au Burundi

mardi, 05 mars 2019 08:04
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Le système des Nations unies au Burundi demande au Haut-Commissaire des Nations unies aux droits de l’homme de trouver une autre forme de collaboration avec le gouvernement. C’est dans le but de renforcer la protection des droits de l’homme au Burundi, selon l’ONU. Dans un communiqué, l’ONU signale que son agence en charge des droits de l’homme vient de fermer définitivement ses portes dans le pays.

C’est le vendredi, 28 février, que le bureau des Nations unies aux droits de l’homme a définitivement fermé ses portes au Burundi, quelques mois après la demande du gouvernement. Le communiqué du système des Nations unies au Burundi indique que le bureau qui vient d’être fermé a accompli un travail remarquable depuis 1995, l’année de sa mise en place dans le pays. Il évoque notamment sa contribution technique dans la consolidation de la paix et d’un Etat de droit dans le domaine de la justice, dans la réforme du secteur de sécurité ainsi qu’au niveau des mécanismes de justice de transition.

 

L’office du Haut-Commissariat aux droits de l’homme a également fourni un appui dans le domaine institutionnel. C’est notamment un rôle de premier plan qu’il a joué dans la mise en place de la Commission nationale indépendante des droits de l’homme et de la Commission vérité et réconciliation.

 

Dans le domaine des réformes législatives, le communiqué précise que le bureau du Haut- Commissaire aux droits de l’homme a fourni son expertise et son appui technique pour l’adoption d’une législation garantissant les droits de certaines catégories de personnes, conformément aux standards internationaux des droits de l’homme.

 

Le système des Nations unies au Burundi appelle alors le gouvernement et le Haut-Commissaire de l’ONU aux droits de l’homme à poursuivre la concertation pour trouver une autre forme de coopération, en vue d’assurer la promotion et la protection des droits de l’homme au Burundi.

 

L’ONU précise que même si elle aura un impact sur ses interventions, l’absence de l’office du Haut-Commissariat aux droits de l’homme au Burundi affectera surtout le peuple burundais.       

Lu 247 fois

Page Facebook

Compteur

© 2009-2019 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

Qui est en ligne?

Nous avons 214 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha