Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 42

 « Le Conseil National de la Communication est en train de violer la loi en refusant à un citoyen de témoigner sur ce qu’il a vu à propos des exercices paramilitaires des jeunes burundais au Congo. » C’est le point de vue de Gertrude Kazoviyo, secrétaire général de la Ligue burundaise des droits de l’homme Iteka. Cela après que le CNC ait adressé une correspondance à la RPA lui demandant d’interrompre les témoignages de Pascal Bizimana

« Les autorités burundaises font tout pour que la vérité sur les entrainements paramilitaires au Congo ne soit pas dévoilée. » Déclaration de Pacifique Nininahazwe, président du FOCODE. C’est après que le Conseil National de la Communication, CNC, ait interdit

FORSC soif de la justice

vendredi, 01 août 2014 16:02

Les vacances judiciaires des magistrats entamés aujourd’hui devraient être un moment de prise de conscience, voir s’ils suivent toujours leur code d’éthique et de déontologie. Recommandation du

Faire découvrir à la jeunesse les sites touristiques du Burundi, c’est l’objectif du projet Shining Burundi lancé par l’Agence touristique Marijo Tours. Selon Ezéchiel Hatungimana directeur général de Marijo Tours, la plupart des jeunes ne connaissent pas le Burundi profond. L’ancienne ministre du Commerce et du Tourisme, Euphrasie Bigirimana demande au gouvernement de soutenir les jeunes entrepreneurs car le secteur du tourisme est pourvoyeur d’emplois. Ces voyages à la découverte du Burundi profond commenceront jeudi de la semaine prochaine par le mont Teza à Muramvya puis Rutana et Bururi et seront guidés par le professeur Emile Mworoha.

 

La politique de la chaise vide n’a jamais profité à personne. C’est la seule raison qui a poussé 16 organisations de la société civile à opter de présenter leurs candidats aux postes des commissaires de la Commission-Vérité-Réconciliation. Et pour Eulalie Nibizi, le Burundi n’est pas un ilot. Raison pour laquelle les décideurs politiques burundais sont appelés à se conformer aux règles internationales pour que la CVR réussisse dans ses missions, a conclu Eulalie Nibizi, un des membres de l’ancien comité de pilotage des consultations nationales.

Les mandataires publics doivent déclarer leurs biens avant et après leur mandat comme la loi le prévoit. De plus, l’enrichissement illicite doit être réprimé par le code pénal. Ce sont les recommandations d’un atelier organisé par la PARCEM autour du projet : « Notre argent, notre droit. » Un atelier tenu à Rumonge en province de Bururi.

Pacifique Nininahazwe, président du FOCODE

« Le gouvernement burundais devrait plutôt donner la lumière sur ce qui se passe sur le sol congolais au lieu de faire la chasse à la société civile qui lui a fait un clin d’œil. » Déclaration de Pacifique Nininahazwe, président du FOCODE, au moment où même les médias de la localité ne cessent de rapporter les affrontements entre des soldats burundais et des FNL. Pacifique Nininahazwe estime également que le déplacement des portes paroles des institutions du gouvernement vers Kirundo pour y animer une conférence de presse comme une pure malversation économique au moment où beaucoup de citoyens meurent de faim. En plus, continue Pacifique Nininahazwe, les élus eux-mêmes devraient animer de telles conférences pour rendre des comptes à la population qui les a mandatés et leur présenter les perspectives d’avenir. Le président du FOCODE s‘est exprimé dans une conférence de presse animée ce mercredi.

Page Facebook

Compteur

© 2009-2015 by GPIUTMD

Twitter

Qui est en ligne?

Nous avons 132 invités et aucun membre en ligne